Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Société - Fiche Vision du monde - Analyses - Gaétan Breton

Claude Jutra, la fille de Borgia et la maman d'Hitler: la valse des coupables

 

   

Texte par Gaétan BRETON

Un jour j’étais dans un musée, quelque part en Suisse, et je suis tombé sur un tableau d’Hitler.   Que faire? Est-ce que le regarder était trahir toutes les victimes des délires racistes et aryanités de ce dangereux détraqué?   Devrions-nous brûler les tableaux d’Hitler, car il n’y en a pas qu’un.

Comme nous l’a appris Karl-Emmanuel Schmitt, Hitler s’est sérieusement essayé à la peinture ( 01 ) avant de le faire à la dictature.   Admettons qu’il était moins dangereux avec un pinceau, malgré le fait que j’ai trouvé que cette toile en particulier était une croute.   Mais, paraît qu’il y en aurait d’autres qui seraient plus intéressantes.   Cependant, là n’est pas la question. La question est de savoir si toutes les œuvres de ce fou furieux sont à bannir.

L’autre jour, je lisais Alice Miller, la psychologue.   Son livre ( 02 ) présentait un développement sur la jeunesse de Hitler qui faisait état d’un père aux mœurs douteuses et particulièrement violentes.   Devons-nous interdire à Alice Miller de développer tout argument qui pourrait, pour certains, prendre l’allure d’une justification?   Dans le même ordre d’idées, ne dédouanons-nous pas toute une forme d’éducation basée sur le dressage quand nous voulons que la méchanceté, dans ce qu’elle a de plus pure, apparaisse chez un individu sans origines et sans explications, d’autant plus horrible qu’elle semble parfaitement gratuite. 

Si je n’ai pas aimé la peinture d’Hitler, j’ai beaucoup aimé lire Louis-Ferdinand Céline.   J’ai appris, bien des années plus tard, son antisémitisme actif et engagé.   Est-ce que je dois me laver le cerveau de toutes les choses extraordinaires que j’ai trouvées dans Voyage au bout de la nuit ( 03 ) ou Mort à crédit ? ( 04 )   De toutes façons je ne le ferai pas, ce qui ne veut pas dire que j’approuve l’antisémitisme.

Disons, qu’à la même époque, au Québec, nous avions le chanoine Groulx dont j’ai aussi lu L’appel de la race, ( 05 ) qui n’était pas mauvais dans le genre roman de la terre, mais qui ne valait pas La Scouine, ( 06 ) évidemment.   Or, le chanoine Groulx, dont on trouve encore des traces partout était un furieux antisémite.   Va-t-on débaptiser le cegep qui porte son nom, entre autres choses? 

Dans tous ces cas, nous nous sommes retenus de jeter le bébé avec l’eau du bain, jetterons-nous l’ "oncle Antoine" ( 07 ) avec le Jutra? 

Il n’y a pas d’excuses pour les pédophiles, il serait difficile d’être plus en accord que moi avec cette affirmation.   Mais, notre société ne semble pas l’être puisqu’ils reçoivent des sentences de 2 à 5 ans et parfois moins.   S’il fallait, par contre, débaptiser tout ce qui porte le nom de pédophiles ou de ceux qui les ont protégés, que de noms religieux disparaitraient de notre paysage.

Disons, pour finir, que si son nom a été donné à un trophée, ce n’est pas pour ses performances sexuelles, mais pour son œuvre cinématographique et je ne crois pas que c’eût été insulter ses victimes que de continuer à l’appeler ainsi.

 

Source:  Gaétan Breton essayiste québécois. Le titre: « La fille de Borgia et la maman d’Hitler » extrait d'une chanson de Juliette Nourredine

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 21 février 2016

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

La part de l'autre

Auteur: Eric-Emmanuel Schmitt
France
Genre: roman
Éditeur: Albin Michel
Parution: 2001
ISBN: 2226126600

 

Retour au texte

02

 

Les racines de la haine ou l'enfance de Hitler - Analyse par Alice Miller

 

Retour au texte

03

 

Voyage au bout de la nuit

Louis-Ferdinand Céline

Pays: France
Genre: Roman
Éditeur:
Denoël et Steele
Parution: 1932
Pages: 625
ISBN: 2070213048

 

Retour au texte

04

 

Mort à crédit

Louis-Ferdinand Céline
Pays: France
Genre: Roman

Éditeur: Denoël et Steele
Parution: 1936

 

Retour au texte

05

 

L’appel de la race
Auteur Lionel Groulx
Il a été publié sous le pseudonyme d’Alonié de Lestres compagnon de Dollard) en 1922.
Montréal,
L’Action française,
1922,
278 p.

Édition: Biblio - FIDES
 

 

Retour au texte

 

06

 

La Scouine

Albert Laberge
Édition originale de 1918
(1re édition : Montréal, Édition privée, Imprimerie Modèle, 1918, [XII], 134 p. - 60 exemplaires signés.)
 

Retour au texte

07
 

Mon oncle Antoine
Un film réalisé par Claude Jutra
Durée 104 minutes
Sortie en 1971
Comédiens principaux: Jean Duceppe et Olivette Thibault
Production :
Marc Beaudet
Scénario :
Clément Perron
Photographie :
Michel Brault
Montage : Claude Jutra et Claire Boyer
Musique :
Jean Cousineau
Budget  : 750 000 $
Son : Claude Hazanavicius / Jacques Jarry / Roger Lamoureux

Langue : français

Gagnant de 21 prix internationaux

 

Retour au texte