Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Protection de la vie privée et de la liberté d'expression

Analyses & Opinions

 
 
Écoute électronique, délation, espionnage, police secrète, tribunaux d'exception, abolition de la présomption d'innocence, preuve non divulguée, crime de pensée
 

07    Retour à la liste

Robert Bourassa
Premier ministre du Québec
en 1989

 

La liberté de presse, un médiamensonge de plus: vous avez dit espionnage?

À l’automne 1989, Pierre Champagne était chroniqueur sur la colline parlementaire de Québec pour le compte du journal Le Soleil.   À ce titre, il recevait assez régulièrement des informations privilégiées et anonymes provenant directement du bureau du premier ministre, Robert Bourassa. Bref, dans son cas, ce n’est pas la police municipale, ni la Sûreté du Québec, mais le premier ministre lui-même qui avait embauché un enquêteur dans le but le l'espionner pour connaître ses sources. À l'époque le journal était la propriété de la famille Desmarais.

01                                                                Retour à la liste

Le Canada vous espionne: nulle part où vous cacher!

Nous sommes en 2014 et le groupe de pays nommé les «Cinq yeux» collecte tout ce qu’il peut sur vos communications personnelles et celles de l’ensemble de ses populations. Lorsque cela est possible et ce l’est de plus en plus, il le fait aussi sur celles des politiciens, des gens d’affaires et la population d’autres pays.  Le Canada est un des plus ardents protagonistes de ce genre d'espionnage.

 

Espionnage électronique des canadiens. Pourquoi le régime Harper fouille-t-il dans nos renseignements personnels? 

Pourquoi le gouvernement canadien émet-il annuellement plus d'un million de requêtes aux compagnies de télécommunications pour avoir accès à nos renseignements personnels? Cette réalité tout à fait illégitime et illégale nous a été dévoilée grâce aux révélations de l'alerteur Edward Snowden. ( 01 ) L'aile parlementaire du Parti Conservateur du Canada a même tenté de normaliser la surveillance en ligne en présentant un projet de loi utilisant l'excuse de la cyberintimidation. Le projet protégeait aussi les fournisseurs internet qui pourraient être poursuivis pour avoir fourni de l'information personnelle sans un mandat dûment émis par un juge. Qu'arrive-t-il à notre vie privée?           - JosPublic

  06    Retour à la liste

 

Le Canada espionne ces citoyens

L’élan citoyen pour arrêter le projet de loi de « Police secrète » proposé par les Conservateurs de Stephen Harper prend de l'ampleur. Devant cette législation risquée pour nos droits constitutionnels, vague comme peut l'être la langue de bois qui mélange tout et inutile pour l'évolution économique du pays. Il est temps que les citoyens.nes protègent leur vie privé contre les dérivent d'un État policier de plus en plus présent dans nos vies. L'adoption du projet de loi fédéral C-51 risque d'être irrécupérable légalement par la suite.

Laura POITRAS
Cinéaste, journaliste

 
  • La courageuse Laura Poitras poursuit le gouvernement états-unien

  • Les "Oscar" : le documentaire «Citizenfour» le film de Laura Poitras gagne

  • Laura Poitras, une vie à risque au nom de nos libertés

  • Les dessous du journalisme d'enquête

  • À Baghdâd: à risque au nom de notre liberté

  • Surveillance de notre vie privée par le gouvernement

  • La rencontre de Laura Poitras avec Edward Snowden

  • Un nouveau documentaire: espionner le citoyen.ne

 05        Retour à la liste

 

Bras de fer entre le gouvernement d'OBAMA et APPLE sur fond de démagogie des agences de sécurité du gouvernement états-unien. Est-ce que c'est la vie privée qui trinquera?

Aux États-Unis-d'Amérique le débat fait rage : Apple a-t-il raison de refuser au FBI l'accès à l'iPhone d'un terroriste ?   Le moment a-t-il été choisi pour le faire puisque le débat comprend aussi le chiffrement (cryptage) des données et l'espionnage des populations par leur propre gouvernement ?  L'enjeu met en scène l'omniprésent gouvernement dans nos vies, les géants de la Silicon Valley qui prennent position pour Apple, pendant que les familles de certaines victimes de la tuerie de San Bernardino protestent contre la décision d'Apple.   Les gens d'affaires pour une bonne majorité appuient le fabriquant de téléphones, car qui voudrait voir ses secrets d'affaires entre les mains du FBI, de la NSA ou de ses compétiteurs d'affaires?   Une affaire de censure et de contrôle camouflée sous un vernis technique.   Petit retour en quatre points sur une "crise" qui dépasse de loin la simple opposition entre Apple et le FBI.

 03       Retour à la liste

Le gouvernement canadien espionnait et fichait les militants. De 1950 à 1980

Militants communautaires, politiques, syndicalistes, tous avaient un dossier à la Gendarmerie Royale du Canada (GRC).  Il s'agissait tout simplement de détenir un poste d'influence qui aurait pu contrer la vision politique du gouvernement pour être fiché.

Écoute électronique, délation, espionnage, police secrète, tribunaux d'exception, abolition de la présomption d'innocence, preuve non divulguée, crime de pensée