En entrevue à Radio-Canada RDI, le porte-parole de Talisman Energy, Stéphane Perreault, a souligné l'importance du travail de M. Bouchard à la présidence de l'APGQ, qui a permis de faire cheminer plusieurs dossiers. « Il a joué un rôle important pour que les Québécois écoutent un peu plus ce que l'industrie a à dire, ce qu'elle a à proposer et connaissent les défis », dit-il.

Le départ de Lucien Bouchard de l'APGQ survient au lendemain de la décision du gouvernement du Québec de confier au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) un mandat pour mener une consultation élargie sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste dans la province.

L'APGQ précise cependant que le départ de M. Bouchard n'est pas lié à cette démarche de Québec mais plutôt au fait que le mandat du président du conseil d'administration est d'une durée d'un an, renouvelable une seule fois, et que le deuxième mandat de Lucien Bouchard arrivait à terme en mars.

« La décision de suspendre nos projets fait partie des décisions d'affaires. Le prix du gaz est bas. On a annoncé l'automne dernier qu'on radiait nos actifs d'une valeur de 109 millions au Québec. On ne voit pas un potentiel de commercialisation à court terme dans la province », ajoute-t-il.