Retour à : Plan site - MétéoPolitique - Finance - Privatisation & Nationalisation

Les partenariats public-privé
PPP

11

Michel SAMSON
Vérificateur général du Québec

Le Vérificateur général du Québec pourfend la gestion des haltes routières en PPP

Michel Samson, le vérificateur général du Québec tranche. C'est un désastre financier et un bêtisier de mauvaise gestion. Échec sur toute la ligne. L'entêtement du Parti Libéral du Québec et de la Coalition Avenir Québec qui ont à leur programme ce mode de gestion donne ses résultats. Voilà un preuve que l'idéologie est plus forte que les vraies affaires.

10

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Accepter volontairement de payer 1 milliard $ de trop pour un hôpital: Tout un cadeau aux contribuables par le Parti Libéral du Québec!

Nous sommes en 2014 et n'eut été d'un procès qui se préparait en décembre 2013, le Parti Libéral du Québec n'aurait jamais réentendu parler de sa dérive idéologique qui lui fit créer l'Agence des partenariats public-privé du Québec (PPP Québec) et la décision de faire construire des hôpitaux sous la règle des Partenariats public-privé. Après l'avertissement du Vérificateur général du Québec en 2011, nous savons maintenant que le Centre hospitalier universitaire de Montréal CHUM coûtera presque deux fois plus cher aux contribuables québécois.ses que s'il avait été construit selon les techniques traditionnelles de l'État. Ainsi nous en instruit un rapport, de Pierre J. Hamel de l’Institut national de la recherche scientifique, utilisé en preuve dans une poursuite opposant un groupe d’architectes et le CHUM. - JosPublic

09

 
 
 
 

La part consacrée aux profits des entreprises privées en santé, devrait-elle servir à nous soigner ?

Non seulement il se dépense de plus en plus d'argent dans le secteur privé de la santé mais lorsque les acheteurs sont le gouvernement et ses institutions, il en coûte plus cher que lorsqu'ils se dotent du personnel approprié pour défendre leurs intérêts d'acheteurs. Le rapport Duchesneau et la Commission Charbonneau nous ont fait la preuve que non seulement les partenariats public-privé assèchent l'expertise dans la fonction publique, mais coûtent de plus en plus cher aux contribuables.

08

 
 
 
 
 
 
 

L'arnaque de la décennie: la construction du Centre hospitalier universitaire de Montréal

Le vérificateur général du Québec avait démoli les PPP dans un rapport écrit au lance-flammes. Il avait sorti l'artillerie lourde pour taper sur les doigts d'Infrastructure Québec chargée de piloter le dossier des Partenariats public-privé. Elle prétendait que le privé était une solution plus économique que le public. Le vérificateur l'avait contredite. Rien ne permet d'arriver à une telle conclusion, avait-il dit en laissant ses gants blancs au vestiaire, car l'organisme s'est basé sur des «hypothèses inappropriées» et des «inexactitudes importantes». Le gouvernement du Québec persiste et signe. Cette annonce de Québec met fin à une saga qui aura duré près de 16 ans

07

 
 

La réalisation de projets en PPP coûtera plus cher, conclut le vérificateur

Loin d’être la solution la plus économique, la réalisation en PPP des hôpitaux universitaires risque de coûter plus cher aux contribuables, estime le vérificateur général Renaud Lachance. Dans un rapport, le vérificateur conclut que les analyses de la valeur ajoutée des partenariats public-privé (PPP) pour les projets de Centre de recherche du CHUM et du Centre de santé McGill (CUSM) sont basées sur des hypothèses «inappropriées» ou «non fondées»

06

Centre hospitalier CHUM pavillon Saint-Luc à Montréal

CHUM: un seul consortium en lice

22 et 17 mars 2010 - Revirement de situation dans la construction du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM). Alors que deux consortiums étaient sur les rangs pour obtenir le contrat, un seul a finalement soumissionné, lundi, ce qui laisse planer un sérieux doute sur le processus

05

L'Hôtel-Dieu de Québec: un PPP trop risqué

Une première phase de travaux préparatoires commencera en août, mais pour l'agrandissement comme tel, il faudra attendre encore deux ans. Agrandissement de L'Hôtel-Dieu de Québec: des munitions pour les opposants au PPP

04

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le Syndicat Canadien de la Fonction Publique met les pendules à l'heure. Le Conference Board du Canada et les PPP : une analyse tendancieuse et superficielle

le 18 février 2010 - À la fin de janvier, le Conference Board du Canada publiait un rapport intitulé Détruire les mythes. Le document prétend montrer que les partenariats public-privé (PPP) canadiens ont permis au secteur public de réaliser d’importants gains en matière d’efficience, un niveau élevé de respect des coûts et une plus grande transparence que n’aurait permis l’approvisionnement conventionnel. Toutefois, le rapport est incroyablement tendancieux et superficiel dans son analyse et ne mérite pas qu’on lui accorde la moindre crédibilité

03

Mme Monique Gagnon-Tremblay
Présidente du Conseil du Trésor du Québec

Réalisation de grands projets. Les PPP ne seront plus un «passage obligé»

Les PPP ne seront désormais plus un «passage obligé» quand il viendra le temps de choisir la manière dont on réalisera un grand projet de 40 millions de dollars et plus. C'est entre autres ce qui ressort d'une «politique-cadre sur la gouvernance des grands projets d'infrastructure publique» présentée hier par le Conseil du trésor du Québec. Il s'agit d'une version ajustée d'une politique adoptée en 2008. Il fallait tenir compte du fait que l'Agence des PPP a été incorporée dans une nouvelle structure, Infrastructure Québec

12

 

Jean CHAREST, premier ministre du Québec et Yves BOLDUC, ministre de la Santé

Québec change les règles en cours de route

Construction du CUSM: à deux mois du choix du consortium qui sera appelé à construire, dans le cadre d'un partenariat public privé (PPP), le Centre de santé universitaire de l'Université McGill (CUSM), le gouvernement québécois ouvre la porte à des propositions non conformes. C'est ce qu'a constaté le quotidien La Presse dans un décret publié mercredi dernier dans la Gazette officielle. Québec avait adopté le 16 septembre ce décret, soit quelques jours après le début de la présentation des soumissions pour la construction de ce futur hôpital.

02

M Pierre-J. Hamel
Chercheur à l'INRS-GRIM

 

Gérald Filion de l'émission de la télévision RDI de Radio-Canada, reçoit Pierre-J. Hamel du Groupe de recherche sur l'innovation municipale (GRIM), INRS-Urbanisation, Culture et Société. Émission du 7 avril 2009

Depuis son arrivée au pouvoir en 2003, le gouvernement Charest mise sur le développement de Partenariats publics-privés, les PPP. Une agence des PPP a été créée et plusieurs projets ont été lancés en PPP. Par exemple, le CHUM, le parachèvement des autoroutes 25 et 30, le nouveau complexe Turcot, la nouvelle salle de l'OSM. Toutefois, en période de crise du crédit, le secteur privé hésite à investir et à prendre des risques. Qu'en est-il de l'avenir des PPP dans le contexte actuel ?

01

Euphorie PPP: trop beau pour être vrai

Depuis toujours, les gouvernements confient à des entreprises privées des travaux ponctuels et souvent même l’opération en continu d’un service. Cependant, depuis au moins 100 ans, la part du privé demeure relativement restreinte ; du point de vue des optimistes parmi les partisans d’un plus grand rôle pour le privé, la perspective est des plus réjouissantes car le potentiel est immense puisque presque tout reste à faire. La dernière mode en matière de relation  entre le public et le privé: les PPP Partenariats public-privé