Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

 

Retour : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Privatisation - Hydroélectricité - Citoyens.nes - Trois-Pistoles - 2010

Le gouvernement met de côté la minicentrale de Trois-Pistoles

La MRC des Basques a appris, dans une lettre reçue il y a un peu plus de 24 heures, que la dernière version de son projet d’aménagement d’une petite centrale hydroélectrique communautaire au fil de l’eau, sur le site du sault Brown de la rivière Trois-Pistoles, a été mis de côté par la Direction générale de l’électricité du gouvernement du Québec.

 
 
 

Le contenu de la lettre transmise à la MRC des Basques ne présente aucune justification, ce qui suscite des questions chez les dirigeants de la MRC et des organismes de développement économique du milieu.

Signée par monsieur René Paquette, de la Direction générale de l’électricité, la lettre précise ceci : « Je vous informe de la décision du gouvernement à l’effet que le site en question ne peut être retenu pour l’aménagement d’une centrale hydroélectrique et que par conséquent le gouvernement n’octroiera pas les forces hydrauliques du domaine de l’État requises pour l’aménagement du site mentionné et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique. »

Réaction du préfet Bertin Denis

Bertin Denis

Prenant acte de cette réponse, le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, se dit extrêmement déçu de cette décision, considérant tout le travail réalisé pour rendre le projet conforme aux exigences gouvernementales.

« C’est un triste jour pour notre communauté dont les besoins en matière de développement équitable et durable sont toujours criants et pressants. En fonction des orientations et des objectifs de la charte de l’Écosociété les Basques, nous avions élaboré un projet structurant et en tous points conforme aux exigences.

On nous informe maintenant qu’il ne peut être reçu, sans justification, et nous voulons savoir pourquoi. Notre population s’était dite en faveur de ce projet à 60 % lors d’un référendum en 2004 et à 81 % par voie de sondage en 2009. Aucun autre projet porteur n’offre des retombées d’une telle envergure pour assurer notre développement harmonieux. On parle de retombées de près de 11 M$ durant les 20 prochaines années pour raffermir les bases de notre communauté, et de près de 42 M$ sur une échelle de 40 ans pour consolider notre développement.

Tout cela, sans compter l’impact positif pour la société québécoise par voies de taxes et de redevances. Mais nous ne baisserons pas les bras. Nous démontrerons que les citoyens des Basques sont fiers et ambitieux, qu’ils ont le droit de diriger leur propre destinée et qu’ils méritent qu’on les considère comme des citoyens à part entière. Notre projet d’Écosociété les Basques inclut plusieurs alternatives que nous mettrons de l’avant pour affirmer notre leadership local et régional. », a fait savoir Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques.

Dès les prochaines semaines, les élus et les dirigeants de la MRC des Basques se pencheront sur de nouveaux plans de développement, tout en n’écartant pas la possibilité de soumettre un nouveau projet de petite centrale au fil de l’eau sur la rivière Trois-Pistoles.

« Nous réunirons le conseil de la MRC pour discuter de la situation et des priorités à venir. Nous avons les idées, la volonté et le potentiel pour sortir de la dépendance aux projets venus d’ailleurs et aux programmes gouvernementaux pour assurer notre survie. Nous devons nous faire confiance. Nous prendrons le temps qu’il faut pour réfléchir, analyser rationnellement la situation, remettre notre projet de petite centrale hydroélectrique sur la planche à dessin s’il le faut, et faire en sorte que ce projet en soit un de société, intégrateur, inclusif, équitable et durable, selon les principes de notre écosociété », a lancé M. Denis.

 

Source: Info-Dimanche de Neomedia inc. pour Claude Poulin et Serge Labbé

Choix de photos,  mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 30 juin 2010