Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Honneur et Éthique des politiciens et politiciennes

Tableau d'honneur

Politiciens et fonctionnaires

 
06

Louis ROBERT

 

Congédié pour cause d'honnêteté, l'agronome Louis Robert donne une leçon d'éthique et d'imputabilité publique

    Pour protéger la santé de tous les Québécois.ses, un agronome a mis à risque son avenir professionnel.  Le ministère de l'Agriculture, après avoir refusé d'intervenir pour empêcher l'industrie des pesticides d'avoir la main haute sur ce que nous mangeons, a trouvé l'excuse de congédier le grand agronome Louis Robert.  Un ministre caquiste cafouille et la machine à lobby agricole tente de faire oublier le fond du problème: la santé des Québécois et la disparition des abeilles qui fertilisent leurs propres plantes.  Ces représailles suscitent des questions sur la protection des lanceurs d'alerte au Québec. Une situation déconcertante, mais certainement pas nouvelle.

05

Guy OUELLETTE

Guy Ouellette, met l'éthique à l'honneur au dessus de la politicaillerie

Le député réélu le 1er octobre 2018, ex-policier, ex-président de la commission parlementaire des institutions du Québec, alerteur public, censuré par l'Unité permanente anticorruption UPAC. La directrice des poursuites criminelles et pénales reconnaît que la saisie du téléphone, ordinateur et autre du député était illégale. C'est une baffe à la direction de l'Unité permanente anticorruption du Québec dont le directeur a démissionné le jour même des élections.

04

Annie TRUDEL

 

Cri du coeur de l'alertrice Annie Trudel. Les députés.es devraient remettre l'éthique au coeur de l'État

Peu de citoyens et citoyennes sont en position de se plaindre du manque d'éthique, de moralité de l'État québécois, de sa police ou de son système de justice.  Quelques personnes courageuses ont décidé de parler publiquement.  Mme Trudel, qui travaille présentement sur une règle ISO-Intégrité, ose le faire et invite les députés.es à ne pas se laisser dépouiller de leur pouvoir de représentation des citoyens et citoyennes du Québec par des non-élus qui voudraient faire la pluie et le beau temps au Québec.

03

Raymonde SAINT-GERMAIN
Ex-ombudsman du Québec

Raymonde Saint-Germain renonce à 210 976 $ par décence et intégrité. Un exemple pour les politiciens?

Raymonde Saint-Germain renonce à son indemnité de départ de 210 976 $ qu’elle a laissée sur la table en quittant son poste de protectrice du citoyen.   Elle demande maintenant un resserrement des règles pour tous les mandarins.

 
02

 

Honnêteté en politique: un système ou une simple façon d'être

À partir de 2012, la Commission Charbonneau a attiré l'attention des québécois et québécoises honnêtes qui se sentaient de plus en plus mal à l'aise avec l'atmosphère ambiant.   Des citoyens et citoyennes qui font tout en leur possible pour ne pas payer leur juste part des coûts des biens communs et des politiciens plus intéressés à cumuler des pensions, des primes de départ et des conditions ajoutées à leur salaire de base qu'à servir honnêtement la communauté démocratique.  Il est difficile de se voir comme peuple et c'est désespérant de devoir chercher des modèles à l'extérieur du pays.  Mais ils existent.  Prenons le cas de la Suède, en retenant quand même que jamais rien ne sera parfait, mais bon...voici.                                       - JosPublic.

Montréal: Joseph Farinacci témoigne publiquement. Un cadre-fonctionnaire probe

L’ex-responsable des transactions immobilières de la Ville de Montréal a révélé en cour, le 11 décembre 2012, que le projet du Faubourg Contrecoeur avait été orchestré par une organisation qui impliquait la firme de génie-conseil Séguin, laquelle opère aujourd'hui sous le nom de Genius