Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Honneur et Éthique des politiciens et politiciennes

Omerta PLQ
Définancer la Justice pour sauver les ripoux du Parti Libéral du Québec

23 septembre 2015 - Québec réduit d'environ 40% le nombre de ses procureurs affectés à la lutte contre le crime organisé et restructure complètement ses équipes spécialisées dans ce domaine. Le procès de gangstérisme de Gilles Vaillancourt ex-maire de la ville de Laval a été fixé en 2019 ( 01 ), imaginez si la décision avait été prise après la coupe budgétaire! Où sont passés les 5 millions$ confisqués à la conjointe du Dr Arthur-T Porter ( 02 ).

Où sont les éditorialistes...pas un mot. Où sont les partis politiques de l'opposition à l'Assemblée nationale? À part la CAQ, pas un mot. Les personnes nommées sur cette page, de chaque côté du texte font partie des 321 personnes qui devraient soit être accusé au criminel et/ou subir un procès.  Le seront-elles maintenant que l'État n'a plus le personnel nécessaire à affecter aux dossiers?  C'est plus de personnel et plus de juges pour faire avancer les dossiers qui seraient nécessaires. Pas moins!

Si Jean Charest a permis aux déchiqueteuses de documents de s'affoler durant 18 mois avant de commander la Commission Charbonneau ( 03 ), maintenant c'est l'impunité organisée qui s'installe derrière l'excuse de l'austérité budgétaire. Une habille façon de mettre le couvert sur le chaudron. Et les québécois ont voté pour ces gens-là? Odieux!                                                                                                                                                                          - JosPublic

BLANCHET. Christian

BLACK, Hans Peter

BORSELLINO, Giuseppe

BORSELLINO, Joe

BOUCHARD, Yannick

BOUDREAULT, Louis-Georges

BOULAY, Dave

BRISSON, Sylvain

BROUSSEAU, Normand

BRUNET, Robert "Rob"

 BRUNO, Francesco

CADOTTE, Yves

CAMMALLERI, Domenico

CARBONNEAU, Éric

CAROLA, Joseph

CATANIA, Antonino

CATANIA, Paolo  de Catcan

CATANIA, Paolo  de
 Construction Frank Catania

CHAGNON, Claude

CHALIFOUX, Michel

CHASSÉ, Sylvie

CHAUMONT, Steve

CHEVALIER, Alfred

CHOQUETTE, Maurice

CLOUTIER, Gilles

CONTE, Tony

CORETTI, Luigi

CORNEAU, Sylvain

CÔTÉ, André

CÔTÉ, Christian

COTTON, Richard

COUSINEAU, Gilles

DE CASTRIS, Dominic

DE MAISONNEUVE, André

DESBOIS, Roger

DESCHAMPS, Marc

DESJARDINS, Claude, Danièle et Jacques

DESJARDINS, Guy

DESROCHERS, Mario

DI GIROLAMO, Johnny

DORAIS, Sébastien

DUCHESNE, Claude

DUCROIX, Daniel

DUFOUR, Jean-Yves

DUFRESNE, Jocelyn

DUHAIME, Claude

DUHAIME, Pierre

DUPLESSIS, Serge

DUPONT, Yvan

DUPRÉ, Jean-Paul

DUPUIS, Lucien

DUROCHER, André 

ELBAZ, Yohann

EL KHAYAT, Mohamed

ÉMOND, Michel

FAMERY, Michel

FARLEY, Louis

FAUCHER, Marcel

FAVA, Franco

FEDELE, Pasquale

FILIATREAULT, Alain

FIORINO, Francesco

FONTAINE, Rosaire

FORTIN, André

FORTIN, Donald

FORTIN, Jacques

FORTIN, Patrick 

FOUQUET, Guy

FRADET, Benoît

GAGNON, Laval

GARIÉPY, Gilles

GAUTHIER, Jean

GAUTHIER, Joël

 GÉLINAS, Marc-André

GENDRON, Marc

GHORAYEB, Charles

GIGUÈRE, Joseph

GIULIANI, Giuliano 

ISMAIL, Mohammad

JOBIN, Guy

KYRES, Constantine Andreas

LABBÉ, Michel

LACASSE, Sylvain

LADOUCEUR, Carl

LAFORTUNE, Louis-Pierre

LAFRANCE, Éric

LALLI, Lee

LALONDE, Michel

LAMARCHE, Pierre

LAMBERT, Pierre-L

LAMARRE, Jacques

LAMONTAGNE, Jostran

LANGLOIS, Émile

LAPOINTE, Jean-François

LAPOINTE, Robert

LAROUCHE, Serge

LAURIN, Daniel

LAVALLÉE, Daniel

LAVALLÉE, Lyan

LAVALLÉE, Patrick

LAVALLÉE, Pierre

LAVOIE, Jacques

LAVOIE, Sébastien

LEIZEROVICI, Gilbert

LEFRANÇOIS, Marc

LEMAY, Luc

LEROUX, Jean

LÉTOURNEAU, Daniel

LORTIE, Yves

MAGI, Antonio Tony

MARCHAND, Louis

MARQUIS, Claude

MARTEL, Mario-W.

MARTIN, Éric

MATHIEU, André

MATHIEU, Patrice

MERGL, Anthony

MERGL, Michael "Mike"

MERGL, "Ronnie" René

MEUNIER, Charles

MILIOTO, Nicolo

MINICUCCI, Franco

MOFETTE, Pierre

MOLLUSO, Joseph

MONTGRAIN, Benoît

MORAND, Jacques

MORIN, Gaétan

MORIN, Normand

MORRIS, Jeremy

MORROW, André

MOSCATO, Leonardo

MOURET, Jean-Loup

NADON, Valmont

NIDING, Daniel

NUCCIO, Guiseppe

OLECHNOWICZ, Kazimir

OUELLET, Christian

PAPINEAU, Pierre

PARADIS, Gaétan

PAULHUS, François

PEIRERA, Kenny

PERREAULT, François

PERRINO, Pietro

PIAZZA, Joseph

PLESSIS-BÉLAIR, Jean

 
   
 

Cette annonce, qui a pris les procureurs totalement par surprise, a été faite dans un courriel envoyé en fin d'après-midi le 23 septembre 2015 par la directrice des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Me Annick Murphy, à tout le personnel du Bureau de la DPCP. 

Le bureau de Québec et les bureaux régionaux de Sherbrooke, Gatineau, Trois-Rivières, Saint-Jérôme et Granby seront fermés.

Me Annick Murphy ( 04 )

Le Bureau de lutte au crime organisé (BLACO), le Bureau de lutte aux produits de la criminalité (BLPC) et le Bureau de lutte à la corruption et à la malversation (BLCM) seront fusionnés et occuperont les mêmes locaux, au centre-ville de Montréal. 

Contestation des procureurs en 2011 ( 05 )

Selon nos sources, les effectifs des trois anciennes divisions, qui étaient d'environ 110 procureurs, passeront à 60 dans la nouvelle équipe unifiée. 

Les procureurs qui ne feront pas partie de la nouvelle entité seront renvoyés dans les bureaux de la Couronne de leur région respective.  Chaque bureau dissous avait autrefois son procureur en chef.

Il n'y en aura désormais qu'un seul, dont l'identité n'est pas encore connue.  Un poste de procureur adjoint sera également supprimé.

On ne connaît pas encore le nom qui sera donné à la nouvelle division, mais celui de «Bureau de lutte à la très grande criminalité organisée» est une hypothèse évoquée par nos sources.  Une fois intégrés dans la nouvelle structure, les procureurs ne seront pas regroupés par spécialités, mais seront affectés à des équipes multidisciplinaires qui se consacreront à la fois à des dossiers concernant le crime organisé, les produits de la criminalité ou la corruption.

«

Ça n'a aucun impact sur le nombre d'emplois permanents. Les procureurs qui ne feront pas partie de cette équipe vont être répartis dans les différents points de service qui vont les accueillir afin de traiter les dossiers de criminalité organisée dans ces régions.        — Jean-Pascal Boucher, porte-parole du DPCP

»

« L'objectif principal, c'est celui de pouvoir permettre à des procureurs d'expérience, chevronnés, qui ont une expertise spécifique, de mettre en commun cette expérience, ces compétences, afin de lutter plus efficacement contre le crime organisé », a expliqué M. Boucher.

Par contre il n'a pu dire combien de procureurs de la Couronne sont touchés par cette réorganisation.

Craintes

On nous a chuchoté à l'oreille que la réduction des effectifs et la centralisation des opérations dans un même local à Montréal permettraient au gouvernement de faire d'importantes économies dans les heures supplémentaires, les frais de déplacement, les frais d'hébergement et de loyer, et le versement d'une prime de 10% accordée à tous les procureurs faisant partie de ces équipes spécialisées.

Des sources interrogées par les journaliste de La Presse voient une certaine logique dans la restructuration, mais s'inquiètent des impacts qu'elle pourrait avoir sur la lutte contre le crime organisé, surtout dans les régions.

«Il va falloir que la Couronne fasse des choix. J'ai peur que les régions n'aient plus les mêmes services qu'avant», dit une source.



«Il y a une spécialisation qui sera perdue dans les régions. Il y aura certainement un impact dans les petits dossiers ou ceux d'ampleur régionale.  En centralisant toute la lutte à la grande criminalité à Montréal, on fera de gros dossiers comme SharQc, contre les Hells Angels, ou Honorer, qui visait l'ex-maire Vaillancourt, ce qui accentuera le problème d'engorgement des tribunaux dans la métropole», renchérit une autre, qui craint également une perte d'expérience, car de bons procureurs de l'extérieur ont déjà annoncé qu'ils ne déménageraient pas à Montréal.

La Presse a aussi appris qu'en plus de la fusion des équipes spécialisées, Québec va réduire, par la même occasion, les primes des procureurs affectés à d'autres sections, comme celle des gangs de rue de Montréal.

Certains craignent que les organisations criminelles ne bénéficient, à long terme, de la réduction du nombre de procureurs affectés à la lutte contre le crime organisé, d'autant que plusieurs services d'enquête des principaux corps de police sont aux prises eux aussi avec des restructurations et des réductions de budget dictées notamment par de nouvelles priorités, telle la lutte contre le terrorisme.

Les procureurs du BLACO étaient jusqu'ici répartis à Montréal, à Québec, à Gatineau, à Granby, à Trois-Rivières et à Sherbrooke. Le BLPC avait pour sa part des points de service à Montréal et à Québec.

 

 
 

Le policier à la retraite: Claude AUBIN se questionne
Faut-il s'insurger?
Chronique du 26 septembre 2015

 
 

Claude Aubin

Notre gouvernement si libéral, vient encore une fois démontrer son manque de réalisme et d'empathie face à des milliers de parents démunis, désorientés, surpris, déçus et en colère.

Les coupures dans le système d'éducation font mal.  Devant l'austérité programmée, les directions d'écoles doivent faire des choix déchirants.  Les parents se retrouvent seuls, pour tenter de donner une toute petite chance à leurs enfants différents.  Oui, entre autres, l'autisme crée des différences.

On peut inviter les mères au parlement, leur dire que bientôt tout rentrera dans l'ordre, un petit deux ans au maximum.  Ce petit deux ans hypothéquera l'avenir de milliers de jeunes.

Les gouvernants s'en foutent, ils promènent leurs bedaines toutes rondes de parvenus, se payent des dîners, des visites, des soirées, aux frais de ces mêmes parents qui payent des taxes.  Nos mandarins tout comme à l'époque de la Chine impériale, se déconnectent de la réalité du peuple qu'ils représentent.  Quand des médecins spécialistes deviennent ministres, ils n'ont pas la sensibilité nécessaire pour l'empathie envers les castes inférieures.  Oui, les castes inférieures!

Les nominations partisanes se multiplient, les augmentations de 20% et plus de salaires déjà exorbitants, les fraudes à répétition, les dérapages dans des coûts d'installation de l'internet, la non-imputabilité de nos hauts fonctionnaires, nous font perdre des centaines de millions, sans que nos élus s'émeuvent.  Nous sommes les irresponsables qui avons remis en selle un groupe au passé trouble.

Maintenant soyons ceux qui disent à ces intouchables du pouvoir, qu'assez c'est assez!

En moins de trois mois, le départ d'élus va nous coûter 5.3 millions$ de «primes de départ», ceci, sans compter quelques autres petits millions pour des élections partielles.  On nous apprend aujourd'hui qu'en santé, c'est 40 millions$ de «primes de départ» que nous allons verser.  Mieux encore, ce gouvernement fantoche fera passer le salaire de député de 86,000$ à 136,000$, une petite augmentation de 50,000$.

Ceci, pour éviter les «primes de départ.»  Près de 35% d'augmentation.  Vous connaissez des travailleurs ayant reçu ces augmentations dernièrement?  Ou des primes de départ...

Cet argent, le peuple en aurait bien besoin.  J'en rirais si ce n'était pas si pathétique.  Nous ressemblons de plus en plus à une république de bananes.  Le clivage entre vous et le peuple s'accentue de plus en plus.  L'arrogance que vous affichez, sera je l'espère votre tombeau.

 
 

En date du 29 septembre 2015
Les personnes condamnées depuis la création de l'Opération Marteau

 
 

Depuis la création de l'Opération Marteau et de son corps policier consacré à la collusion et à la corruption, il n'y a eu que 22 personnes condamnées sur les 321 dénoncées, accusées ou citées à procès par le système de justice au Québec. 

À vous d'en déduire les causes et les aboutissants

 

Gens d'affaires, politiciens, politiciennes et fonctionnaires
coupables et condamnés pour diverses formes de fraudes

Source: La Presse pour Power Corporation du Canada; Le Huffington Post Québec pour AOL; Ici Radio-Canada pour La Société CBC/Radio-Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 29 septembre 2015

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Notes & Références encyclopédiques:

01

 
 

Retour au texte

02

 

À propos de Pamela Mattock-Porter la conjointe du Dr Arthur-T. Porter, ex-partenaire d'affaires du Dr. Philippe Couillard - Sur MétéoPolitique

 
 
 

Retour au texte

03

 

Histoire de la naissance de la Commission Charbonneau (Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction). Un legs involontaire de John James "Jean" Charest- Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

04

 

Entrevue avec Me Annick Murphy. Communication, accessibilité, adoption d’un code de conduite : Droit-inc est allé à la rencontre de celle qui est à la tête du Bureau de la Direction des poursuites criminelles et pénales... - Sur Droit Inc., le 5 février 2015

05

 

Procureurs de la Couronne - La fin des illusions - Sur Le Devoir, le 26 février 2011
 

Retour au texte

Liste des fonctionnaires de l'État  étant en conflits d'intérêts

ABDALLAH, Robert

ASSELIN, Claude

AUDETTE, Jean

BALLIANA, Claudio

BEAUDET, Bernard

BÉLAIR, Sylvain

BERDUGO, Kotiel

BIBEAU, Pierre

BISSON, Jean-Yves

BOSSÉ, André

BRAULT, Roxanne

CACCHIONE, Jimmy

CARON, Bernard

CASSIUS DE LINVAL, Robert

CHABOT, Steven

CÔTÉ, Guillaume

DE CASTRIS, Peter

DEGUISE, Claude

DELORME, Yvan

DESCHESNES, Richard

DESPELTEAU, Denis

DÉZIEL, Michel

DI FEO, Giovanni

DI MARZIO, Gennaro 

DUGAS, Pierre-André

ELBAZ, Yanai

FORTIN, Robert

FOURNIER, Paul-André

FURGIUELE, Adriano

GARCIA, Thierry

HÉBERT, Guy

HERVIEUX, Denis

IATMANENE, Hamid

IAMMARRONE, Nicola

LABRIE, Michel

LACHAPELLE, Éric

LAVOIE, Mathieu

LEBEUF, André

LÉGER, Claude

LORANGER, Jean-Louis

MAILHOT, Yves

MARCIL, Robert-J.

OUELLET-BEAULIEU, Andrée

PAQUETTE, Michel

PATENAUDE, Jean-Claude

POURREAULT, Serge

PROVOST, Yves

ROBERGE, Jean

ROBITAILLE, Antoine

ROQUET, Louis

Yves THEMENS

TOURIGNY, Yvon

TREMBLAY, Alfred

TREMBLAY, Luc

TURBIDE, Gaétan

TURCOTTE, Mario

VALLÉE, Marcel

VALLIÈRES, Jacques

VÉZINA, Gilles

VILLANDRÉ,
Louise Léger

YOUNSI, Abdelaziz

Des gens d'affaires impliqués dans la collusion, la corruption ou la fraude

PLOURDE, François

POULIN, Bernard

RAYMOND, Pierre

ROBERGE, Jean

ROBERT, Réjean

ROBIDAS, Jean-François

ROCHETTE, Daniel

ROY, Jacques

ROY, Stéphane

SALIM, Joseph

SAURIOL, Jean-Pierre

SAURIOL, Rosaire

SCIASCIA,
Accursio-Alex

SERVANT, Michel

SHAH, Ramesh

SHOIRY, Pierre

ST-CYR, Denis

TALBOT, Robert

THÉBERGE, Gilles

THÉBERGE, Yves

THÉORÊT, Famille

TREMBLAY, Éric

TREMBLAY, Jean-Claude

TRÉPANIER, Bernard

TRUDEL, Normand

VAILLANCOURT, Guy

WALLACE, Kevin

WEINBERG, Ronald

ZAMBITO, Lino

YUN, Bunkorn