MétéoPolitique

Moteur de recherche en page d'accueil

 

Retour à :   Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Société - Fiche Vision du monde - Analyses & Opinions

Yanis Varoufakis : hier soir, Julian Assange m'a téléphoné
Voici ce dont nous avons parlé

Hier soir, le 24 mars 2020, immédiatement après notre premier événement télévisé DiEM25, mon téléphone a sonné.  C'était Julian.  De la prison.  Ce n'est pas la première fois qu'il m'honore profondément en utilisant un des quelques appels téléphoniques que la prison lui permet de faire pour m'appeler.

Yanis Varoufakis, ex-ministre des finances de la Grèce, sous le gouvernent progressif de 2015.
professeur, mathématicien de la
théorie moderne des jeux

 
 
 

Comme à chaque fois, je reconnais dans sa voix, de façon inattendue, un torrent d'émotions.  De mon côté c'est la culpabilité, principalement, à la pensée qu'au moment où la ligne sera déconnectée, il restera dans cet endroit extrêmement sombre où son courage d'alerteur l'a conduit.

C'est un grand sacrifice d'être confiné par conséquence d'une décision qu'il a prise, il y a longtemps, pour nous aider à comprendre ce que les pouvoirs en place font en notre nom à notre insu et sans notre consentement.

Julian voulait parler des effets de Covid-19 sur le monde dans lequel nous vivons et, bien sûr, sur son cas.  

Il a fait remarquer à propos du programme électoral de Jeremy Corbyn (chef du parti travailliste d'Angleterre jusqu'au 4 avril 2020), fustigé par l’establishment politique et financier et jugé d’être trop radical, qu'il semble désormais raisonnable et modéré.  

Nous avons ri de l'audace de ceux qui clamaient au peuple britannique que c'était irresponsable de dépenser quelques dizaines de milliards$ pour fournir un financement adéquat au Service de Santé (NHS) et des soins sociaux pour tous, ou pour transformer l’internet à haut débit en service public ou pour réintégrer les chemins de fer sous la propriété publique afin d'assurer un fonctionnement adéquat.

 Jeremy Corbyn

Boris Johnson

Ce sont les mêmes personnes qui, maintenant que les grandes entreprises et le capitalisme en général sont sérieusement en difficulté, semblent avoir découvert "l'arbre à monnaie", et annoncent des milliards$ de milliards$ à injecter dans l'économie.

Julian ne savait pas (comment le pourrait-il, alors que les autorités pénitentiaires lui refusent l'accès aux journaux, à Internet, même à la BBC Radio 4?), que Boris Johnson avait annoncé la nationalisation temporaire des chemins de fer,  sachant que les corsaires ne peuvent jamais fournir un service décent au milieu d'une urgence nationale.

Après quelques minutes au cours desquelles nous nous sommes permis de nous prélasser dans le Waterloo des néolibéraux, nous avons convenu que le système ne pourrait tout simplement pas supporter l'adhésion à de nouveaux paradigmes sans abandonner toutes ses certitudes, puis nous avons discuté de ce que cela signifie pour l'avenir.

Julian a dit, à juste titre, que cette nouvelle phase de la crise nous indique, à tout le moins, que c'est du n'importe quoi et que tout est désormais possible.  À quoi j'ai ajouté que tout ira du meilleur au pire dans les développements possibles.  Ou bien l'épidémie aide à implanter le bien ou attire le pire pour la société.  Le résultat dépendra, bien sûr, de nous et de la capacité des personnes progressistes à se regrouper.

Car, si nous ne le faisons pas comme nous avons négligé de le faire en 2008, les banquiers, les oligarques et les néofascistes prouveront, encore une fois, que ce sont eux qui savent comment ne pas laisser une bonne crise se perdre pour en profiter et faire des changements.

Allons-nous réussir?  Julian avait un commentaire plein d'espoir à ce sujet: à tout le moins, des organisations transnationales comme Wikileaks et DiEM25 avaient perfectionné des outils numériques pour permettre des débats et des campagnes d'information en ligne, bien avant que Covid-19 n'entre en scène.  Dans une certaine mesure, nous sommes mieux préparés que d'autres.

Ensuite, nous avons parlé de son cas.  Ses conditions de détention se détériorent.  Maintenant que les visites ont cessé d’être autorisées durant la première partie du procès, son isolement empire.  Ses avocats ont demandé au tribunal une libération sous caution.   Si la santé d’un prisonnier à la prison de haute sécurité de Belmarsh est menacée par l’infection Covid-19, c’est bien celle de Julian.  Nous étions à la veille de la décision et nous nous demandions si le tribunal lui accordera une caution?  Improbable se disait-on.  En effet elle lui a été refusée.  

La nouvelle crise va-t-elle changer les chances qu'il soit extradé?  Nous pensons que la réponse serait probablement oui, mais seulement parce que le complexe de la sécurité nationale aux États-Unis et au Royaume-Uni a des choses à craindre qui ne figuraient pas au tableau il y a quelques semaines.

Notre conversation a duré dix minutes et une seconde.  Ensuite, le directeur de la prison a coupé la ligne. Le seul homme qui connaît les dangers et les douleurs de l'isolement mieux que nous tous, en était sorti quelques instants pour me donner, et nous donner, une leçon sur la façon de ne pas se perdre durant un confinement.

Ne vous y trompez pas cher lecteur: Julian a du mal à garder ses facultés intactes et à ne pas perdre la tête.

Pendant des heures chaque jour, en solitaire, il combat l'obscurité et le désespoir.  

Quand il a l'air lucide, drôle même, au téléphone, c'est parce qu'il a travaillé pendant 20 heures en prévision du moment où il devra communiquer son côté de l'histoire, ses pensés, au monde extérieur.

Personne ne devrait avoir à vivre de cette façon.

Maintenant que nous sommes tous dans un certain état d'isolement, le sort de Julian, ainsi que sa quête et sa vision des choses doivent, durant cette pause, nous conscientiser sur le pouvoir et la solidarité nécessaires afin que cette crise ne soit pas gaspillée politiquement et que ces gens au pouvoirs, ineptes et corrompus ne finissent pas, encore une fois, par en bénéficier.

Notes & Références encyclopédiques:

Qu'est-ce qu'un ou une oligarque?...
 

Le mot "oligarque" sorti tout droit du coffre à outils de la propagande diffusée par le médiamensonge

Les infos télévisées peuvent être assez énervantes.  Jour et nuit, j’entends les présentateurs sur CNN et MSNBC parlant sans cesse des plans de tel ou tel « oligarque russe ayant des liens avec le Kremlin ».  J’ai entendu cette phrase un nombre incalculable de fois ces dernières semaines.  Et beaucoup d’autres que moi ont entendu l’expression « oligarque russe ».   Mais il y a une phrase que je n’ai jamais entendue sortir de la bouche d’aucun des animateurs, prétendument progressistes, de MSNBC : «Un oligarque américain ayant des liens avec Washington ».

 

Retour au texte

Car si nous ne le faisons pas, comme en 2008...

 

Bob HERBERT
Éditorialiste du New York Times

 

Cessons de nous ruiner pour sauver les riches

L'éditorialiste s'insurge devant le scandale de l'insolente richesse retrouvée par ceux qui n'ont dû leur survie qu'au prix d'un sauvetage qui a ruiné l'État.

Pendant ce temps la grande majorité de ses concitoyens lutte pour parvenir à joindre les deux bouts ou à conserver un toit. « Nous ne pouvons pas continuer à transférer la richesse de la nation à ceux qui sont au sommet de la pyramide économique - ce que nous avons fait depuis environ trente ans - tout en espérant qu’un jour, peut-être, les avantages de ce transfert se manifesteront sous la forme d’emplois stables et d’une amélioration des conditions de vie de millions de familles qui luttent pour y arriver chaque jour, » s’exclame-t-il, avant de conclure qu’aujourd’hui, il faudrait être « fou » pour continuer à croire à ce « conte de fée. »

 

Retour au texte

le tribunal lui accordera-t-il une caution ?...
 

 

Retour au texte

 

Source: Blogue de Yanis Varoufakis

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références, titrage et traduction de l'anglais par : JosPublic
Mise à jour le 4 avril 2020

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Tous les textes à propos ou par Yánis Varoufákis à propos de l'économie

 Alerter et divulguer
au nom de la démocratie

"Ce n'est pas à l'État de tout savoir de ses citoyens, mais aux citoyens de tout savoir de l'État. "
Julian Assange

Retour à :  Plan du site - MétéoPolitique - Société - Vision du monde - Analyses & Opinions  - Haut de page

 

Prison de haute sécurité de Belmarsh de Londres