MétéoPolitique

Moteur de recherche en page d'accueil

Apparence de tentative de meurtre
Selon Roger Waters ils veulent tuer Assange
Système carcéral un outil pour tuer Assange
Julian Assange grand journaliste et éditeur de média alternatif
Aurore Van Opstal
M. I. A. chante pour soutenir Julian Assange
Crimes de guerres états-uniens
États-Unis non imputable car elle est l'Empire.
Julian Assange citoyen australien laissé tombé par son pays

Retour à :  Plan du site - MétéoPolitique - Société  - Fiche: Vision du Monde - Héros & Héroïnes - Julian Assange

Selon Roger Waters de Pink Floyd
Apparence de tentative de meurtre sur Julian Assange
Le système carcéral d'Angleterre tente de tuer ce grand éditeur et journaliste

Selon Roger Waters cofondateur de Pink Floyd la dernière audience d’extradition de Julian Assange devant le Westminster Magistrates Court explique sa raison d'avoir honte d’être anglais.  Il croit que le Royaume-Uni et les États-Unis tentent de tuer Julian. Cette histoire d’extradition ne devrait même pas se dérouler. Aurore Van Opstal de Citoyens du monde écrit son indignation devant une telle injustice et la rappeuse britannique " M. I. A" a donné un concert devant le ministère de l’Intérieur à Londres pour soutenir le fondateur de WikiLeaks Julian Assange.   Ne devrions-nous pas nous prononcer aussi ?
                                                                                                                                           - JosPublic

 

Apparence de tentative de meurtre
Selon Roger Waters ils veulent tuer Assange
Système carcéral un outil pour tuer Assange
Julian Assange grand journaliste et éditeur de média alternatif
Aurore Van Opstal
M. I. A. chante pour soutenir Julian Assange
Crimes de guerres états-uniens
États-Unis non imputable car elle est l'Empire.
Julian Assange citoyen australien laissé tombé par son pays

Apparence de tentative de meurtre
Selon Roger Waters ils veulent tuer Assange
Système carcéral un outil pour tuer Assange
Julian Assange grand journaliste et éditeur de média alternatif
Aurore Van Opstal
M. I. A. chante pour soutenir Julian Assange
Crimes de guerres états-uniens
États-Unis non imputable car elle est l'Empire.
Julian Assange citoyen australien laissé tombé par son pays
Ci-
 

Ci-dessous, une opinion de la journaliste Aurore Van OPSTAL
Le texte est signé par des personnalités belges avec Citoyens du Monde

 
 

Il était une fois un pirate informatique, un peu bizarre, habité par le désir de faire connaître la vérité sur le monde dans lequel il vit.  Il s’appelle Julian Assange et est né le 3 juillet 1971 en Australie

C’est un cybermilitant, un homme brillant qui trouve que le fossé est trop grand entre la réalité du monde politique et les informations connues des citoyens.  Il propose, dès lors, de créer un site où tout le monde pourra, en toute confidentialité virtuelle, faire parvenir des informations sensibles.  En anglais, le mot "fuite" se dit "leak" : Wikileaks est né.  Assange et quatre personnes s’occupent du site.

En 2010, WikiLeaks publie des documents sur la guerre d’Irak et notamment une vidéo, devenue virale internationalement ; Collateral murder.

 

Retranscription partielle

00:27 Okay nous avons une cible quinze arrivant vers vous. C'est un type avec une arme.

00:42 Il y a environ, ah, quatre ou cinq...

01:43 Hotel Deux-Six; Crazy Horse Un-Huit. Je vois cinq à six individus avec des AK-47. Je demande la permission d'ouvrir le feu.

01:51 Bien reçu. Euh, nous n'avons pas de troupes à l'est de notre position. Alors, euh, vous pouvez ouvrir le feu. Terminé.

02:03 Je vais... Je ne peux pas les avoir maintenant parce qu'ils sont derrière cet immeuble.

02:11 Bon, on a un type avec un lance-roquette.

02:13 Je vais tirer.

02:14 Okay.

02:43 La voie est libre.

02:44 D'accord. J'ouvre le feu.

02:57 Continue de tirer ! Continue de tirer !

03:05 Hotel.. Bushmaster Deux-Six, Bushmaster Deux-Six, nous devons partir, maintenant !

03:10 D'accord, nous venons d'ouvrir le feu sur les huit individus.

03:16 Deux-Six, ici Deux-Six, nous sommes en mouvement. (?)

03:19 Oops, Je suis désolé, qu'est-ce qui s'est passé ?

03:20 Putain, Kyle.

03:23 D'accord, hahaha, Je les ai eus...

03:28 Euh, la voie est libre.

03:30 D'accord, j'essaie juste de retrouver les cibles.

03:38 Bushmaster Six, ici Bushmaster Deux-Six.

03:40 Il y a un tas de cadavres par terre.

03:42 D'accord, il y a environ, euh, huit individus.

03:48 Ah, Regardez tous ces bâtards morts.

03:49 Pas mal !

03:60 Tire lui dessus - Merci

04:23 Localisation des corps : MB 5-4-5-8 8-6-1-7

04:44 Il y a un gars qui bouge au sol, mais il est, euh, blessé.

04:47 Ok, nous allons les laisser s'en occuper, ils peuvent se dépêcher et aller autre part.

04:53 Nous avons aussi un individu, il a l'air blessé et il essaye de s'en aller en rampant.

05:04 Roger nous allons venir ici - Roger nous cessons le feu.

05:07 Nous ne tirons plus.

05:14 Il se lève. - Peut-être qu'il a une arme dans sa main ?

05:16 Non j'en ai pas vu une seule. Je vous vois, il y a ce gars qui rampe en ce moment sur le trottoir.

05:20 Ouais, je le vois, j'ai tiré deux munitions sur lui, et vous les gars vous tiriez aussi là-bas... Enfin, nous verrons.

05:24 Ok, bien reçu.

05:27 Bushmaster 36E, c'est Hotel 27.

05:34 Hotel 27, Bushmaster poursuivez.

05:37 Ok, je suis en train de m'assurer que tes gars ont mon secteur.

05:42 Nous avons ton secteur. Allez mon pote...

05:47 Tout ce que tu dois faire est de récupérer une arme...

05:54 Crazyhorse c'est Bushmaster 5, Bushmaster4 fait une pause.

05:59 On est juste en dessous de vous en ce moment. Pouvez-vous nous faire marcher jusqu'à ce lieu ?

06:02 C'est (Bushmaster)26, je vais jeter des fusées éclairantes.

Ici pour voir la vidéo

 

Cette dernière montre le raid aérien du 12 juillet 2007 à Bagdad.  Il s'agit d'une bavure américaine survenue dans le cadre de la guerre, durant laquelle un hélicoptère Apache états-unien a ouvert le feu sur un groupe de civils, comprenant notamment deux reporters Saeed Chmagh et Namir Noor-Eldin de l'agence de presse Reuters qui demande une enquête des États-Unis.

Au moins 18 personnes ont été tuées lors de ce raid.  Des civils.  Des innocents.  Cette vidéo a fait scandale.  Le président Obama a dû prendre la parole dans l’urgence.  Julian Assange est devenu, ce jour-là, la cible, l’ennemi public numéro 1 des États-Unis.  Les autorités américaines commencent à enquêter sur WikiLeaks et Assange en vertu de la loi sur l'Espionnage de 1917.  Par ailleurs, des enquêtes sont lancées contre Assange par plusieurs agences gouvernementales, notamment le FBI.

Wikileaks, a aussi, en parallèle, dénoncé les circuits de corruption de dictateurs africains ou de certaines compagnies russes offshore.

En 2010, Assange se rend en Suède où une procureure ouvre une enquête préliminaire suite aux dépositions de deux femmes suédoises dont une voulait l'obliger à faire un test du SIDA (ce qu'il fit) après avoir eu des rapports sexuels avec lui et l'autre qui a refusé de signer la déposition présentée par la police. Après l’avoir classée, l’enquête préliminaire est réouverte par la Suède en mai 2019. (la farce sera expliquée bientôt dans un autre texte)

En 2012, Julian Assange, acculé de toutes parts, demande l’asile à l’ambassade d’Équateur à Londres. Il y restera, enfermé, de 2012 à avril 2019.  Avec le changement de président en Équateur, début 2019, Assange est arrêté à l’ambassade.  Il est depuis incarcéré en prison en Angleterre. 

Les États-Unis demandent son extradition pour "piratage informatique".  À l’heure où j’écris ces lignes, Julian Assange se meurt.  Il aurait perdu 15 kilos depuis le début de son enfermement, peine à trouver ses mots, boite et est marqué par un vieillissement prématuré.

Qu'en est-il du droit international et de la souveraineté ?

Sans entrer dans les arcanes du droit britannique, le cas Assange soulève une question fondamentale de droit international. 

Julian Assange est citoyen australien, pas des États-Unis.  Il n’a commis aucun délit dans ce pays. 

Il a divulgué des informations confidentielles mais transmises par d’autres (Chelsea Manning en particulier) et ne les a pas volées.

Tous les journalistes font cela, avec des informations en général moins importantes, mais le principe est le même.

Dans la presse des États-Unis on parle sans cesse d’informations venant de "sources officielles non identifiées".

Chelsea Manning

Si Assange doit être extradé sur cette base et mis en prison pour le reste de ses jours, cela signifie qu’en principe tous les pays qui espionnent les USA devraient leur livrer leurs espions, ainsi que tous les journalistes qui publieraient des informations sur ce pays obtenues par des moyens illégaux.

Certes les États-Unis ne sont pas de grands défenseurs de la souveraineté nationale des autres pays que le leur, mais ici on franchit une étape extraordinaire et l’absence de réaction des gouvernements alliés des USA, principalement britannique et australien, illustre le degré extrême de leur soumission.

Un homme (presque) seul

Des gens défendent Julian Assange comme le réalisateur états-unien Oliver Stone qui a déclaré : "Julian Assange est un éditeur pour la vérité. Il a accompli un travail remarquable pour le compte de l'humanité malgré son traitement inhumain. Cette affaire est cruciale pour la survie de notre droit de savoir et de notre liberté essentielle pour lutter contre l'oppression des USA et du Royaume-Uni — et maintenant contre la tyrannie !"  

Mais beaucoup trop de peu de personnages publics prennent la défense de cet homme.  Citons-en, néanmoins, trois qui développent des réflexions intéressantes autour du "cas Assange" : John Pilger, journaliste australien ; Craig Murray, ex-diplomate britannique et Roger Waters, musicien et fondateur du groupe Pink Floyd.

Demande de libération immédiate

Citoyens du monde, soutiens à Julian Assange, nous exigeons sa libération immédiate et son retour dans sa famille en Australie.  Cet homme souffrant n'a commis aucun crime si ce n'est de dénoncer ceux des autres !

 
 

M. I. A. chante pour soutenir Julian Assange

 

La rappeuse britannique M. I. A a donné un concert devant le ministère de l’Intérieur à Londres pour soutenir le fondateur de WikiLeaks Julian Assange, détenu depuis le 11 avril 2019 au Royaume-Uni et menacé d’extradition vers les États-Unis, qui l’accusent d’espionnage.

« Il ne devrait pas être celui qui paie le prix », « juste parce qu’il ne fait pas partie des médias qui font des millions de dollars en colportant des “fake news” », a lancé la chanteuse, qui a interprété plusieurs titres sous le crachin londonien.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour assister au concert et demander la libération de l’Australien de 48 ans.

« Une décision : pas d’extradition ! », a scandé à plusieurs reprises la foule, munie de bâtons lumineux tendus vers le ciel, alternant avec des « honte à toi ! » adressés au premier ministre britannique Boris Johnson, à sa ministre de l’Intérieur Priti Patel ou au président américain Donald Trump.

Portant un masque du visage du fondateur de WikiLeaks tiré par les cheveux, la créatrice de mode Vivienne Westwood a dénoncé à la tribune « la corruption du gouvernement et la mort de la justice ».

 « Julian Assange va mourir si on ne le libère pas », a-t-elle poursuivi, le décrivant comme un « prisonnier politique ».

« Le journalisme n’est pas un crime », « journaliste torturé pour le plaisir de Sa Majesté », pouvait-on lire sur des pancartes brandies dans le public.

Après sept années passées dans la représentation diplomatique, il avait été délogé par la police britannique le 11 avril 2019, avec l’accord du gouvernement de Lenin Moreno de l'Équateur.

Il avait été immédiatement placé en détention puis condamné à 50 semaines de prison le 1er mai 2019 pour violation des conditions de sa liberté provisoire.

Depuis, les conditions de détention du lanceur d’alerte ont été vivement critiquées : le Rapporteur de l’ONU sur la torture Nils Melzer a exprimé récemment son « inquiétude face à la détérioration continue » de sa santé, affirmant que « sa vie était désormais en danger ».

Lors d’une audience devant la justice le 21 octobre 2019 à Londres, Assange est apparu confus et bredouillant.  L’audience sur la demande d’extradition doit se tenir en février 2020. 

(Note de JosPublic: pour les citoyennes et citoyens canadiens une lettre de demande d'intervention en sa faveur au premier ministre du Canada avec copie à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec)

Boris Johnson

Priti Patel

Donald Trump

Vivienne Westwood

Lenín Moreno

Notes & Références encyclopédiques:

l'agence de presse Reuters qui demande une enquête de l'armée états-unienne...

 
 

Saeed Chmagh et
 Namir Noor-Eldin

Reuters demande une enquête états-unienne sur l'assassinat du personnel irakien de l'Agence de presse.

BAGDAD (Reuters) - Reuters a demandé à l’armée américaine de mener une enquête exhaustive et objective sur le meurtre de deux de ses collaborateurs en Irak la semaine dernière après que des éléments de preuve avaient permis de mettre en doute les explications fournies pour expliquer leur mort. - Texte en anglais sur le site de Reuters, le 16 juillet 2007

 

Retour au texte

comme le réalisateur états-unien Oliver Stone...
 

 

Le cinéaste Oliver Stone a pris la défense de Julian Assange en déclarant que le travail du lanceur d’alerte était d'intérêt public et extrêmement important pour l'humanité. - Sur Sputnik News, le 13 avril 2019

 

Retour au texte

Citons-en néanmoins, trois...

 

John Pilger

John Pilger: Julian Assange a exposé la mentalité américaine "Tuez-les tous!"

Entrevue avec le légendaire journaliste et cinéaste John Pilger

Discussion à propos de l'arrestation de Julian Assange après que son statut d'asile a été révoqué par Lenin Moreno de l'Équateur et ensuite expulsé de l'ambassade de l'Équateur. Il discute de l’importance du travail de Wikileaks, de la raison pour laquelle il représente une menace pour les États-Unis, du danger que l’arrestation représente pour tous les journalistes et de la possibilité de l’extradition vers les États-Unis. - Entrevue en anglais sur vidéo de l'émission télévisée "Going underground"

 

Retour au texte

qui développent des réflexions intéressantes...
 

Craig Murray, un proche collaborateur de Wikileaks, est diplomate, historien et militant des droits de l’homme. 

Il a été ambassadeur du Royaume-Uni en Ouzbékistan.

À propos de Julian Assange par Craig Murray en anglais sur son site internet.

La version francophone publié sur MétéoPolitique. Julian Assange mal en point devant un tribunal d'extradition fantoche

 

Retour au texte

0réflexions intéressantes autour du "cas Assange"...
 

Roger Waters, co-fondateur de Pink Floyd: Les États-Unis et le Royaume-Uni tentent de TUER Julian Assange!

Dans cet épisode de Going Underground, Roger Waters, légendaire ancien leader du groupe Pink Floyd, parle de la dernière audience d'extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, tenue devant le tribunal de Westminster Magistrates Court, et explique pourquoi il se sent honteux d'être anglais. Le cas d'extradition ne devrait même pas se produire et c'est une parodie de la justice britannique.

 

Retour au texte

lettre de demande d'intervention en faveur de Julian Assange...
 

Pour rejoindre le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau:

Cabinet du premier ministre
80, rue Wellington
Ottawa, ON K1A 0A2

Pour rejoindre la Fédération professionnelle des journalistes du Québec

3802 boulevard Saint-Laurent, bureau 1 à Montréal H2W 1X6

 

Retour au texte

signataires du texte de la journaliste Aurore Van Opstal...
 

Liste des signataires belge de Citoyens du mondes:

Catherine de Voghel, psychologue
Carine Russo
, ancienne sénatrice et écrivain
Corinne Gobin
, politologue, maître de recherche Fnrs – ULB
Jean-Claude Deroubaix
, sociologue, enseignant Umons
Anne Staquet
, Professeur de Philosophie, Université de Mons
Vincent Engel
, professeur UCLouvain, et écrivain
Anne Dufresne
, sociologue, GRESEA
Marc Reisinger
, psychiatre bruxellois
Anne Morelli
, professeure honoraire ULB
Mateo Alaluf
, professeur honoraire ULB
Arnaud de la Croix
, philosophe et historien
Rachel Carton
, formatrice en éducation permanente, CEPAG
Jean-Louis Siroux
, sociologue (ULB)
Camille Martin
, journaliste
Prof. Geoffrey Geuens (ULiège)
Evelyne Dehenin
, licenciée en philosophie
Antoine Ponza
, journaliste
Greta Alegre
, productrice de documentaires
Jean-marie Dermagne
, avocat, ancien bâtonnier, enseignant universitaire
David Ramboux
, citoyen belge
Francis Houart
, syndicaliste (pensionné)
Diana Johnstone
, journaliste américaine
Javier Carrasco
philosophe
Olivier Mukuna
, journaliste et essayiste
Gil Honoré
, citoyen belge
Luk Vervaet
, enseignant empêché dans les prisons
Anne-Marie Zorat
, animatrice, Seraing
Didier Mendy
, citoyen libre

 

Retour au texte

le Rapporteur de l'ONU sur la torture Nils Melzer...
 

Nils Melzer

"Julian Assange a été torturé"

Professeur Suisse Nils Melzer expert, auteur et praticien dans le domaine du droit international.

Depuis le 1er novembre 2016, il est rapporteur spécial des Nations unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Sur MétéoPolitique le 29 juin 2019

 

Retour au texte

 

Source: La Libre Belgique pour le Groupe IPM et Maja associés à Hodey ; Agence France-Presse (AFP) pour le gouvernement de France

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 6 novembre 2019

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Retour au: Plan site - MétéoPolitique - Société  -  Vision - Héros & Héroïnes - Julian Assange - Haut de page

Apparence de tentative de meurtre
Selon Roger Waters ils veulent tuer Assange
Système carcéral un outil pour tuer Assange
Julian Assange grand journaliste et éditeur de média alternatif
Aurore Van Opstal
M. I. A. chante pour soutenir Julian Assange
Crimes de guerres états-uniens
États-Unis non imputable car elle est l'Empire.
Julian Assange citoyen australien laissé tombé par son pays