Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche Fiscalité, évasion fiscale et Paradis fiscaux

Fiscalité, Évasion fiscale et Paradis fiscaux
Les solutions

 
 
 

Privatisation de Revenu Québec, une solution valable? Pour le Parti Libéral du Québec et pour le Parti Québécois

C'est non seulement légitime, légal et de bonne gestion de faire payer les impôts par tous, mais le ministre libéral nous met encore une fois devant une situation qui tout en donnant l'impression de mieux gérer l'Etat, ne fera qu'ouvrir une nouvelle boîte de crabe où s'infiltreront les requins de la finance et s'enrichiront de grandes firmes de comptables et d'avocats. N'y a-t-il pas assez de patronage lié à la gestion de l'Etat depuis 2003 pour éviter de créer de toutes pièces des situations qui favorisent le népotiste, la corruption et les conflits d'intérêts. Sortir la collecte du revenu de la fonction publique est un non sens. Vous verrez dans ce texte les raisons qui justifient le renforcement du Ministère du Revenu au lieu de la privatisation de sa gestion

 

« Les conseillers ont un rôle à jouer pour combattre la criminalité », selon le CANAFE

Les conseillers financiers et fiscalistes et leurs firmes doivent prendre au sérieux la menace posée par la fraude et le blanchiment d'argent en signalant les opérations suspectes au Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE)

 

Damien MILLET et
Sophie PERCHELLET

Mille milliardaires à faire payer

Les auteur.e sont respectivement porte-parole et vice-présidente du CADTM France Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde. Pourquoi ne pas instaurer un impôt mondial sur les grandes fortunes ?

 
 

M. Jean GADREY
Professeur émérite d'économie à l'Université Lille en France

Vive l’impôt !

Il est indispensable de trouver à court et moyen terme d’importantes ressources financières pour faire face aux grandes urgences : chômage, dette publique, pauvreté, retraites et protection sociale, investissements de la durabilité

 
 

M Michel GIRARD
Chroniquer au journal La PresseAffaires

 

Deux solutions simplistes en 3 minutes

23 janvier 2010  -  Le premier ministre Jean Charest ne m'a pas invité à lui suggérer des solutions dans le cadre de sa rencontre économique. Et il a bien fait. Mes solutions lui seraient sans doute apparues vraiment trop simplistes et terre-à-terre à côté des grandes thématiques discutées par sa brochette d'invités. Comme les participants à la rencontre du premier ministre avaient chacun un gros «trois minutes» pour élaborer le fruit de leur réflexion, je me suis permis de faire l'exercice. Et voici les deux solutions prioritaires que j'aurais proposées au premier ministre Jean Charest