MétéoPolitique

Moteur de recherche en page d'accueil

 

Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé- Fiche: la grippe pandémique - Regard

--Extra- - - Extra---Les États-Unis sous-estiment le nombre de personnes qui sont mortes de la pandémie COVID-19 selon le New York Times

Plan de propagande dévoilé:
Les États-Unis vont cacher leurs propres décès dus aux coronavirus

L’administration Trump a utilisé la nouvelle pandémie de coronavirus pour calomnier ses prétendus ennemis.  Maintenant que les États-Unis eux-mêmes sont au centre de la pandémie, ces accusations et mensonges leur reviennent en pleine figure.

Alors que le nombre de cas de coronavirus continue de croître à un rythme rapide aux États-Unis, la Maison Blanche lance un plan de communication avec plusieurs agences fédérales visant à accuser la Chine d'orchestrer une "manipulation" et de créer une pandémie mondiale, selon deux responsables états-uniens et une note gouvernementale obtenue par le journal "Daily Beast".

Le 21 mars 2020, le "The Daily Beast" faisait état d’une campagne de propagande que la Maison Blanche allait lancer contre la Chine.  Les médias canadiens sont tombés dans le panneau et diffusé la désinformation, d'autres diraient "fake news".

 


Regard sur les épidémies et pandémies

 
 
 

Alors que le nombre de cas de coronavirus continue de croître à un rythme rapide aux États-Unis, la Maison Blanche lance un plan de communication avec plusieurs agences fédérales visant à accuser le gouvernement chinois d'orchestrer une "manipulation" et de créer une pandémie mondiale, selon deux responsables états-uniens et une note gouvernementale obtenue par le journal "The Daily Beast"

Cette note, envoyée le 3 avril 2020 aux responsables du département d'État, expose en détail les circonstances sur le terrain en Chine, notamment les données sur les cas de coronavirus et les décès, l'environnement commercial local et les restrictions de transport.  Mais elle donne également des directives sur la manière dont les responsables américains doivent répondre aux questions sur le coronavirus ou en parler, ainsi que sur la réponse de la Maison Blanche en ce qui concerne la Chine.

Ces sujets de propagande semblent provenir du Conseil de sécurité national

Sur une partie de la dépêche on peut lire "Informations importantes du Conseil de Sécurité National : Propagande et désinformation sur la pandémie de virus de Wuhan [C’est ainsi que le gouvernement Trump nomme le coronavirus).

Aussitôt les médias grand public ont commencé à diffuser ces nouveaux sujets de propagande.  Une recherche sur Google News pour le terme « China Cover-up » donne maintenant 449 000 résultats.

Le 1er avril 2020, l'agence de presse Bloomberg a été appelée par des « officiels » pour renforcer la campagne en attribuant la soi-disant dissimulation du nombre de personnes atteintes et de personnes mortes en Chine à un « rapport secret des services de renseignement américains »

Ce rapport a peu de chances d’exister car le New York Times rapportait le lendemain que la chasse aux « chiffres authentiques » de décès en Chine, menée par la CIA, était toujours en cours et patinait : Jusqu'à présent, à leur grande frustration, la Maison Blanche et la communauté du renseignement n'ont pas été en mesure de récolter de chiffres plus précis malgré leurs efforts.

Nous avons utilisé l’article de Bloomberg pour expliquer que le nombre de décès, que la Chine a correctement rapporté, est très différent du nombre total de décès, ou de l’excès de décès, qu’une épidémie provoque.  La Chine n’a pas dissimulé les faits, mais a naturellement communiqué des informations incomplètes sur le nombre total de décès.  Le lendemain, la BBC publiait un document expliquant la même chose.

Le 3 avril 2020, The Economist parlait également de chiffres erronés sur les décès, mais a propos de ceux venant de l’Italie et de l’Espagne : Le nombre de morts de Covid-19 semble plus élevé que les chiffres officiels ne le suggèrent.  Il a également fait cette sarcastique remarque :  Lorsque l'ouragan Maria a frappé Porto Rico en 2017, l'Amérique n'a déclaré que 64 morts.  Une étude a par la suite révélé que le nombre total de décès avoisinait les 3 000.  Beaucoup s'étant produits dans des hôpitaux qui étaient privés d'électricité.

L’excès de décès dû à la Covid-19 dans certaines régions d’Espagne et d’Italie semble être jusqu’à trois fois plus élevé que les décès officiellement signalés.

Alors que les États-Unis sont maintenant dans leur propre phase catastrophique de l’épidémie, les médias se rendent enfin compte que leur affirmation sur la « manipulation » chinoise est une connerie.

 
 

Aujourd’hui, le New York Times ainsi que le Washingon Post rapportent que les États-Unis « manipulent » le nombre de décès causés par la pandémie sur leur territoire.  Le New York Times en fait sa une :  Selon les experts, les États-Unis sous-estiment le nombre de personnes qui sont mortes de la pandémie.

Les médecins pensent maintenant que certains décès survenus en février et début mars 2020 ont probablement été identifiés comme n’étant que des cas de grippe ou seulement décrits comme étant des cas de pneumonie. 

Même dans des circonstances normales, les experts de la santé publique affirment qu'il faudra des mois ou des années pour compiler des données aussi précises que possible sur les décès dans les foyers infectieux.

Le titre du Post : Le bilan des décès dus aux coronavirus : des Américains meurent presque certainement de la covid-19 mais sont laissés en dehors du décompte officiel

Kristen Nordlund

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ne comptent que les décès pour lesquels la présence du coronavirus est confirmée par un test de laboratoire.  "Nous savons que c'est une sous-estimation", a déclaré la porte-parole de l'agence, Kristen Nordlund.

Un manque généralisé d'accès aux tests dans les premières semaines de l'épidémie américaine signifie que les personnes souffrant de maladies respiratoires sont mortes sans être comptées, selon les épidémiologistes. 

Même aujourd'hui, certaines personnes qui meurent à la maison ou dans des maisons de retraite surchargées ne sont pas testées, selon les directeurs de pompes funèbres, les médecins légistes et les représentants des maisons de retraite.

Les États-Unis ont déjà « manipulé » les victimes de la Covid-19 en ne faisant pas assez de tests.  Et le CDC états-unien va maintenant faire exactement ce que la Chine a fait lors de l’épidémie dans la province de Hubei.   Il ne signalera que les cas confirmés et les décès qui en résultent.  C’est la même « manipulation » dont les États-Unis accusent la Chine.

Une autre histoire sur la Covid-19 avait été utilisée pour dénigrer l’Iran lorsque le Washington Post s’était moqué du pays à propos d’une rangée de tombes fraîchement creusées à Qom qui étaient « visibles depuis l’espace », comme à peu près tout l’est : A Qom, le centre spirituel du clergé chiite au pouvoir en Iran, plus de 846 personnes ont contracté le virus, selon les responsables.  Le gouvernement iranien n'a cependant pas publié le nombre officiel de morts à Qom, où vivent environ 1,2 million de personnes.  Mais les vidéos, les images satellites et d'autres données disponibles provenant du cimetière - un vaste complexe à six miles au nord du centre ville - suggèrent que le nombre de personnes frappées par le virus y est nettement plus élevé que le chiffre officiel.

Les rangées de tombes « visibles depuis l’espace » arrivent maintenant aux États-Unis mêmes.  Le président du conseil municipal de New York a annoncé avec tristesse que les victimes de l’épidémie seront bientôt enterrées temporairement dans des parcs publics :

 

 

Rapport du conseiller municipal de New York: Mark D. Levine @MarkLevineNYC - 1:33 UTC - 6 avril 2020

Les familles en deuil disent avoir appelé jusqu'à une demi-douzaine de pompes funèbres et n'en avoir trouvé aucune qui puisse s'occuper de leurs proches décédés.  Les cimetières ne sont pas en mesure de traiter le nombre de demandes d'enterrement et refusent la plupart d'entre elles.

Il n'y a pas que les décès dans les hôpitaux qui sont en hausse. En moyenne, avant cette crise, il y avait 20 à 25 décès à domicile par jour à New York. Aujourd'hui, au milieu de cette pandémie, ce nombre est de 200 à 215. *Chaque jour*.

Au début de cette crise, nous pouvions prélever des échantillons sur les personnes décédées chez elles, et ainsi obtenir un test de coronavirus.  Mais cette époque est révolue depuis longtemps. Nous n'avons tout simplement pas la capacité de tester le grand nombre de personnes qui meurent chez elles.

Désormais, seuls les quelques individus qui ont pu être testées *avant* de mourir sont marqués comme victimes de coronavirus sur leur certificat de décès.  Cela signifie presque certainement que nous sous-estimons le nombre total de victimes de cette pandémie.

Et pourtant, le nombre de cadavres continue d'augmenter.  Les congélateurs des installations de l'OCME à Manhattan et Brooklyn seront bientôt pleins.

Et après ?

Bientôt, nous commencerons l'"inhumation temporaire"

Cela se fera probablement en utilisant un parc de New York pour les enterrements (oui, vous avez bien lu).  Des tranchées seront creusées pour 10 cercueils en ligne.

Ce sera fait de manière digne, ordonnée et temporaire.  Mais ce sera difficile à accepter pour les habitants de New York.

New York continuera d’avoir un taux de mortalité élevé pendant un certain temps, tandis que l’Iran connaît actuellement un déclin progressif des nouveaux cas.  Un magnifique spectacle de lumière (vidéo) a été projeté sur la tour Azadi à Téhéran pour honorer la lutte contre le virus.

L’Iran contribue également à la recherche sur cette maladie.

Une étude iranienne à grande échelle a révélé que trois quarts des personnes présentant des symptômes plus légers de Covid-19 faisaient également état d’une perte d’odorat très soudaine et parfois aussi d’une perte de goût. L’odorat ne se rétablie que très lentement.  D’autres recherches suggèrent qu’un type spécifique de cellules dans le bulbe olfactif pourrait être le premier endroit où le virus SRAS-CoV-2 attaque avant qu’il n’entre dans la gorge puis plus profondément dans le corps.

Même les personnes qui ne sont pas tombées malades, mais qui vivaient avec des membres malades de leur famille, ont souvent signalé une perte d’odeur.

Les personnes qui subissent une perte soudaine d’odorat doivent donc s’isoler immédiatement pour ne pas infecter les autres.

 

Notes & Références encyclopédiques:

une campagne de propagande que la Maison Blanche allait lancer contre la Chine...
 

La Maison Blanche pousse les autorités états-uniennes à critiquer la Chine pour la dissimulation du coronavirus.

Un câble du département d'État obtenu par le journal "The Daily Beast" affirme que les États-Unis et le peuple américain sont les «plus grands humanitaires que le monde ait jamais connus».  Deux responsables états-uniens travaillant sur la réponse du gouvernement aux coronavirus ont déclaré que la Maison Blanche poussait les agences fédérales à rester fidèles aux points de discussion du Conseil de sécurité nationale, en particulier lorsque des hauts fonctionnaires montaient sur le podium, pour assurer la continuité du discours avec le président Trump.  On nous dit d'essayer de diffuser ce message de toutes les manières possibles, y compris lors de conférences de presse et d'apparitions télévisées.

Par Erin Banco, National Security Reporter au The Daily Beast, mis à jour le 21 mars 2020.

 

Retour au texte

Bloomberg a été appelé par des "officiels" pour renforcer la campagne...
 

La Chine dissimule l'étendue de l'épidémie de virus, selon les renseignements américains

La Chine a dissimulé l'étendue de l'épidémie de coronavirus dans son pays, sous-déclarant à la fois le nombre total de cas et les décès liés à la maladie, a conclu la communauté du renseignement américaine dans un rapport classifié à la Maison Blanche, selon trois responsables américains.  Les responsables ont demandé à ne pas être identifiés car le rapport est secret et ils ont refusé d'en détailler le contenu.  Mais l’idée maîtresse, selon eux, est que les rapports publics chinois sur les cas et les décès sont intentionnellement incomplets. Deux des responsables ont déclaré que le rapport conclut que les chiffres de la Chine sont faux. Nick Wadhams et Jennifer Jacobs de l'agence de presse Bloomberg. Texte en anglais mis en ligne le 1er avril 2020

 

Retour au texte

Ce rapport a peu de chances d'exister car le New York Times rapportait le lendemain...
 

C.I.A. Hunts for Authentic Virus Totals in China, Dismissing Government Tallies.  La C.I.A. traque la source des chiffres présentés par la Chine

Les responsables du renseignement ont avisé la Maison Blanche que la Chine avait largement sous-estimé la propagation du coronavirus et les dommages causés par la pandémie. Compter les décès pendant une épidémie est vraiment difficile

 

Retour au texte

Le lendemain, la BBC publiait un document expliquant la même chose...
 

Coronavirus: pourquoi le nombre de morts diffère du taux de mortalité de la pandémie. Coronavirus: Why death and mortality rates differ. Le texte est en anglais

L'absence de tests généralisés et systématiques dans la plupart des pays est la principale source d'écarts dans les taux de mortalité à l'échelle internationale.  Essayer de comprendre exactement à quel point Covid-19 est mortelle se révélera un problème noueux pour un certain temps. Il ne sera peut-être jamais possible d'obtenir un décompte vrai et fiable des décès dus à la Covid-19, car les tests dans de nombreuses régions du monde ont été trop lents à être déployés. 
Différents taux de mortalité.
Premièrement, il y a confusion sur ce que les gens entendent par «taux de mortalité».  Cette confusion peut rendre les chiffres des pays très différents, même si leurs populations meurent au même rythme.  Il existe en fait deux types de taux de mortalité.  Le premier est la proportion de personnes décédées qui ont été testées positives pour la maladie.  C'est ce qu'on appelle le «taux de létalité».  Le deuxième type est la proportion de personnes décédées après avoir contracté l'infection; comme beaucoup de ces éléments ne seront jamais récupérés, ce chiffre doit être une estimation.  Il s'agit du «taux de mortalité par infection». En d'autres termes, le taux de létalité décrit combien de personnes les médecins peuvent être sûrs d'être tués par l'infection, par rapport au nombre de personnes que le virus tue dans l'ensemble, explique Carl Heneghan, épidémiologiste et directeur du Center for Evidence-Based Medicine de l'Université d'Oxford; il est également médecin généraliste en convalescence après une infection présumée à la Covid-19. - Sur la BBC Angleterre, 1er avril 2020

 

Retour au texte

Le New York Times en fait sa une...
 

Les chiffres officiels sous-estiment le nombre de décès dus au coronavirus aux États-Unis. Texte en anglais sur le New York Times, publié le 7 avril 2020

Des protocoles incohérents, des ressources limitées et une mosaïque de prises de décisions ont conduit à un sous-dénombrement des personnes décédées du coronavirus, selon les experts de la santé.  Official Counts understate the U.S. Coronavirus Death Toll.  Inconsistent protocols, limited resources and a patchwork of decision making have led to an undercounting of people with the coronavirus who have died, health experts say.

 

Retour au texte

Source: Extraits de Moon of Alabama et The Saker francophone; archives de MétéoPolitique et The Grayzone Project sous le titre US pushes conspiracy theory on China’s coronavirus death toll to deflect from Trump administration failures

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 9 avril 2020

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Coronavirus COVID-19: ne serait pas d'origine chinoise - partie I

  Covid-19 : où est le premier malade infesté par le coronavirus ?

   Fiche: grippe pandémique

Retour à :   Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé- Fiche: la grippe pandémique -  Regard  - Haut de page

 

La  Chine ne nous a pas menti et Radio-Canada fait de la désinformation.  

« Des milliers d’urnes funéraires » : la dernière théorie du complot des É.-U. sur le bilan des décès de la Chine

 Des journalistes racontent la dernière théorie du complot colportée par le réseau de propagande du gouvernement états-unien Radio Free Asia  et de la secte d’extrême droite Falun Gong derrière les affirmations de crématoires surpeuplés.

À cet égard, la société Canadian Broadcasting Corporation (CBC)/Radio-Canada francophone, pour le  gouvernement du Canada relaie la désinformation du ministère des Affaires mondiales Canada et de la CIA états-unienne pour faire avancer ses dossiers de diabolisation de la Chine.
Ici pour leur texte nauséabond