Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Fiche: Épidémie & Pandémie

Manipulation médiatique
par l'Organisation mondiale de la santé et par la Santé publique du Québec?
La question est posée... les réponses tardent à venir

JosPublic
Opinions du webmestre de ce site

Ce dossier soulève plusieurs questions, surtout qu'il survient après le pétard mouillé de la grippe "aviaire". L'enflure médiatique nous a presque fait croire que nous risquions tous d'y passer. C'était, selon certains, pire que les attaques de choléra survenues en d'autres siècles. Le grand risque avec la médiatisation à outrance c'est que la population n'y croit plus.

Cette fois avec la grippe porcine qui a changé de nom à la suite des pressions des producteurs de porc, nous parlons maintenant de la grippe mexicaine qui, elle aussi, a changé de nom pour ne pas nuire au tourisme du Mexique, donc finalement la grippe se nomme A (H1N1) et a tué plusieurs personnes au Québec. Ce qui est bien triste en soi. Mais sur le plan plus général le bon Dr. Poirier de la Santé publique du Québec, nous dit que dans une année de grippe normale, on peut compter jusqu'à quelques milliers de décès. De plus il nous explique que chacune des personnes décédées à ce jour était déjà en situation de très grave maladie. Par exemple... Est-ce à dire que dorénavant les statistiques du Québec montreront moins de décès par le cancer, car on aura inscrit sur la fiche du médecin légiste, mort de la grippe x ou y l? Une question que j'essaierai d'élucider pour nous tous.

D'autres sources nous apprennent que dans les centres d'accueil pour personnes âgées, à chaque automne lorsque les personnes très âgées se font vacciner contre la grippe, n'ayant pas les anticorps assez résistants, plusieurs en meurent. D'ailleurs le vaccin est basé sur l'expérience des années antérieures, donc très peu utile pour un nouveau virus de grippe qui, comme à chaque fois,  mute environ aux trois mois. (nous sommes à vérifier cette affirmation qui nous vient de plusieurs sources).

Santé Québec explique dans ses dépliants et sur son site internet

"Les symptômes de la grippe A(H1N1) sont comparables à ceux de la grippe saisonnière : fièvre, toux, fatigue, diminution de l’appétit, maux de tête et douleurs musculaires. Certaines personnes infectées par le virus A(H1N1) présenteront également de l’écoulement nasal, des maux de gorge, des nausées, des vomissements et de la diarrhée.  Les symptômes peuvent varier d’une personne à une autre, et, comme cela se produit avec la grippe saisonnière, il est possible que des complications surviennent chez des personnes présentant une maladie chronique sous-jacente."

Si tel est le cas, qui peut déterminer si c'est une grippe A (H1N1) ou une autre. Il n'y a que quelques laboratoires équipés pour faire le test...alors d'où sortent les statistiques?  Jo Public attend une réponse du ministère de la Santé suite à une demande d'accès à l'information.

Pour revenir à cette grippe, admettons qu'elle n'est pas traditionnelle. Comme la grippe aviaire, elle nous questionne et nous demeurons sans réponse, jusqu'à maintenant. Donc cette grippe A (H1N1) ne fait pas plus de morts et même moins que les épidémies que nous connaissons à tous les ans, soit au printemps ou soit à l'automne. Alors pourquoi tout ce brouhaha? 

On commence à comprendre que l'Organisation mondiale de la santé voulait un cas pour développer son système de contrôle des pandémies (4), la gestion de la grippe aviaire ne lui avait pas de donné un rôle assez important pour certains. On verra-là l'influence du Groupe de réflexion Bilderberg (1) qui prône la création d'un super ministère de la santé relevant directement de l'ONU, ou peut-être est-ce provoqué par des entreprises pharmaceutiques qui produisent des vaccins et des pilules? (2)  Est-ce exagéré par les médias qui souhaitent plus de cotes d'écoute pour engranger plus de revenus de publicité? Ou un mélange de tout cela.

En cette fin d'octobre 2009, après avoir semé la panique, le ministre de la Santé du Québec demande à la population de se ressaisir. Malgré tout il y a pénurie de vaccins, le milieu médical a de la difficulté à rendre le service, les médecins de famille demandent de pouvoir donner le vaccin à leur bureau, le ministre insiste pour maintenir les centres de vaccination temporaires. Déjà des urgentistes d'hôpitaux blâment la clientèle de se présenter en trop grand nombre dans les hôpitaux avec leurs enfants malades.

Voilà ce qui arrive lorsque l'on fait une pratique de pandémie sans que ce soit une pandémie vraiment dangereuse. Une pratique, c'est une pratique. Évidemment, il est plus judicieux de pratiquer que d'attendre une catastrophe. Mais c'est comme les pratiques pour les incendies, il est préférable de dire que c'est une pratique et lorsque l'incendie arrive, le message qui est livré est, que "ceci n'est pas une pratique".

Admettons, avec une petite gêne, que notre petite personne est plus importante que toutes et que les habitants de l'Occident se croient plus importants que les autres humains sur la terre. La preuve en est que l'Organisation mondiale de la santé et les politiciens et politiciennes qui la contrôlent ne font aucun effort pour prioriser ses dossiers mondialement. Un exemple: selon les chiffres de l'OMS, la diarrhée en Afrique et en Asie cause 2,6 million de décès par an et à ce jour, mondialement, 5 300 personnes sont décédées de la grippe porcine/mexicaine!

Pendant ce temps les riches Québécois et Canadiens me font vraiment ch.... Merdre ils ne se voient pas aller!!!!

Après les hockeyeurs, les familles des employés.es d'hôpitaux, grâce à l'armée du Canada,des prisonnier talibans en Afghanistan, Claude Dubois le chanteur qui tente de passer devant tout'monde et des infirmières qui apportent des doses de vaccins à la maison pour vacciner leurs proches. Alors que plusieurs Montréalais devront attendre jusqu'à Noël pour recevoir le vaccin contre la grippe A (H1N1), le conseil d'administration de l'Institut de cardiologie de Montréal et les 200 plus gros donateurs qui ont financé l'Hôpital général juif de Montréal ont pu passer devant tout le monde et se faire vacciner en même temps que le personnel de la santé.
..!   maintenant les banquiers de Wall Street! passent avant tout les gens priorisés à recevoir les vaccins. Une chance que ce n'est que l'influenza et non la peste ou le Ebola (05)

Ce qui est triste dans cette histoire c'est qu'autant dans le cas de la grippe aviaire que dans celui de la grippe porcine A (H1N1), y'a pas grand monde qui cherche la source qui a donné naissance au virus. Le cas dont on entend le plus parler c'est celui d'un village au Mexique où des centaines de personnes ont contracté cette grippe et qui par hasard vivent près d'une entreprise d'élevage industriel de porcs qui produit des rejets polluants importants autant dans l'air que dans l'eau. Nous ne pouvons sauter à la conclusion mais nous vous informerons de toutes les enquêtes à ce sujet. Pour le moment une seule organisation a souligné l'importance d'enquêter, il s'agit de la FAO (3). Voilà pourquoi je vous incite à mettre l'épaule à la roue et à vous assurer que cet organisme de l'ONU procède à un enquête dont nous attendons les résultats avec impatience.    

Pour leur écrire

Notes et Références

Réf.

Date

Titre

Ci-dessus

01

26 mai 2009

Le plan Bilderberg 2009 : réformer l’économie politique mondiale
par
Andrew Gavin Marshall

Retour au texte

02

29 avril 2009

La peur de la grippe porcine: une mine d'or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie
par Michel Chossudovsky

Retour au texte

03

28 avril 2009

Un élevage industriel de porcs suspecté
RFI Radio-France Internationale. Avec notre correspondant au Mexique, Patrice Gouy

Retour au texte

04

nil

Pandémie et épidémie
Presque synonymes puisqu'une pandémie et une épidémie se définissent toutes deux comme une forte augmentation des cas d’une même maladie à un moment donné. La différence se situe dans l’étendue du phénomène : la pandémie se caractérise par une diffusion géographiquement très étendue à plusieurs ou à tous les continents

Retour au texte

05

6 novembre 2009

Des vaccins pour les joueurs de Hockey et les banquiers de Wall Street, pas pour les itinérants!

Retour au texte

Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Santé - Fiche: Épidémie & Pandémie - Haut de page