Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche Économie & Finance - Solutions 

Le Revenu Annuel Universel de Base: monnaie d'échange contre notre liberté ?

La crise du coronavirus ouvrira de nouveaux possibles lorsque l'on constatera l'immensité des cratères que les bombes de la défiscalisation et de la gestion en minceur auront créées aux services publics sous la gouverne de l'État. 

Nous verrons que la consternation sera le moteur des accusations contre les actuaires-médecins chargés de la Santé publique, qui ont eu tout faux depuis le début de cette pandémie de coronavirus COVID-19 et surtout lorsque l'on constatera l'impact qu'aura eu le confinement sur les revenus modestes de la majorité de la population. 

Ci-dessous, Sasha Volkoff  explore les effets d'un vaccin économique connu et testé à plusieurs endroits.   JosPublic soulève quelques points développés par l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT), un centre de recherche états-unien.  Les projections du centre seront sûrement prises en compte si jamais ledit remède est proposé par la caste des oligarques imbriqués

 
 
 

La rente de base à chaque citoyen et citoyenne

 
 

En ces temps de crise et de confinement, de nombreuses personnes dans le monde entier souffrent de situations économiques dévastatrices, sans parler de celles qui sont touchées par le COVID-19.

Dans certains cas, comme en Espagne et dans d’autres pays, des mécanismes d’aide économique sont mis en place.  Parfois, c’est une aide directe aux personnes concernées, sous forme de subventions temporaires, d’exonération ou de prorogation d’impôts, d’exonération ou de prorogation du paiement de loyers ou de remboursements de prêts, etc.  

D’autres types d’aide sont destinés aux grandes entreprises, comme ce fut le cas lors de la crise économique des "subprimes" en 2008.

 Si les premières sont les bienvenues, les secondes ne sont pas claires quant à savoir si elles sont destinées à aider la société dans son ensemble, ou si elles ne sont qu’un stratagème classique par lequel de grands consortiums privés bénéficient de l’argent public.

Cet article veut saisir l’occasion de la mise en œuvre de l’aide directe mentionnée, pour briser une nouvelle fois le tabou sur le Revenu de Base Universel et Inconditionnel (RBUI), qui pourrait être instauré à l’échelle d’un État, mais aussi d’un continent.

Une véritable Union européenne serait déjà en train de le concevoir, (ce qui n'est pas le cas), financée par la Banque centrale européenne, avec des montants qui pourraient varier en fonction du coût de la vie de chaque région, et qui devrait parvenir à toute la population du continent.

Si ce RBUI était déjà en place, il ne serait pas nécessaire de programmer dans l’urgence des aides économiques qui, dans le meilleur des cas, serviront à pallier partiellement et temporairement la situation, sans résoudre les injustices fondamentales qui, avec ou sans coronavirus, touchent la plus grande partie de la population.

Avec le RBUI, le confinement pourrait être vécu de manière très différente pour de nombreuses personnes, dont celles qui ont perdu leur emploi, ou les travailleurs indépendants qui ont vu leur activité diminuer ou disparaître. E n bref, ce qui est actuellement une crise vitale pour un pourcentage très important de la population serait vécu de manière beaucoup plus sereine et apaisée. 

Si pour prévenir des épidémies comme celle que nous connaissons actuellement, nous avons besoin d’un vaccin contre le coronavirus, pour prévenir les crises économiques, nous avons besoin d’un RBUI.

Malheureusement, la situation actuelle est bien différente.  Tandis que les gouvernements ayant un certain intérêt social tentent de mettre en place des aides directes, avec l’énorme charge bureaucratique qu’implique la mise en place en urgence d’aides conditionnées à la situation de chaque personne, les gouvernements de l’Union européenne débattent pour savoir qui va payer la facture, tout en laissant la population désemparée.

Je me souviens du film « Contact » dans lequel la protagoniste, incarnée par Jodie Foster, est envoyée dans un module spatial à la rencontre d’une civilisation extraterrestre.  Durant le voyage, Jodie Foster est amarrée à un siège au centre du vaisseau spatial.

 Au fil du voyage, le vaisseau et le siège sont de plus en plus secoués, jusqu’au moment où Jodie Foster est sur le point de mourir sous l’effet de ces mouvements violents.

Alors, elle a un moment d’inspiration et se libère des sangles qui l’attachaient, et commence à flotter librement tandis que le reste du vaisseau continue de vibrer.   Il se passe quelque chose de similaire avec le RBUI ;  alors que les gouvernements tentent de mettre en place de nouvelles allocations conditionnelles, avec la difficulté et l’énorme énergie que cela implique de sélectionner les personnes et de contrôler la distribution (comme s’ ils étaient attachés à une chaise qui ne cesse de bouger),  il existe l’alternative d’un revenu universel pour tous les habitants, qui ne nécessiterait aucune sélection, serait beaucoup plus facile à mettre en œuvre et constituerait un énorme pas vers la future reprise économique, en apportant à la fois sécurité et liberté à la population.

En exemple:  si je suis responsable d’un groupe de personnes qui ont besoin d’eau, je peux faire une sélection pour déterminer à chaque instant qui en a le plus besoin, et acheter des bouteilles petit à petit, tout en faisant un suivi de la quantité d’eau que j’ai donnée à chacun.  Ou je peux acheter assez d’eau pour tout le monde et continuer à faire d’autres tâches beaucoup plus intéressantes.

Le RBUI ne résoudra pas tous les problèmes économiques, tant s’en faut ;  pour cela, il faut de nombreuses autres mesures complémentaires.  Tout comme un vaccin contre le coronavirus ne résoudra pas tous les problèmes de santé.  Mais l’un comme l’autre sera très utile pour l’avenir, en fournissant une base sur laquelle construire un système économique et de santé au service des êtres humains.

 

 
 

Une monnaie d'échange contre notre liberté
Par
JosPublic

 
 

Je suis pour le revenu de base garanti, mais les adeptes de ce système doivent penser aussi à ce qui motivera les oligarques et la classe du 1% à permettre son existence.

S’il faut faire de la prospective, faisons-la sur ce que nous vivons présentement :  la crise du coronavirus à partir d’une pneumonie maligne sans remède connu au moment de sa parution.  Depuis la majeure partie de la population mondiale est confinée chez elle, l’a été ou le sera selon l’évolution du virus et l’utilisation que voudront en faire les édiles politiques et les oligarques du 1% des plus riches.

Si les gouvernements proposent un Revenu Annuel Universel Garanti, il y aura des attaches.  Ils diront qu’en échange nous devrons céder de notre liberté pour éviter d’autres pandémies.  Déjà c'est la tendance d'offrir plus de sécurité en échange de contrôle cybernétique.

Après la crise du Coronavirus la normalité ne reviendra pas

C'est du moins la prophétie de Gideon Lichfield rédacteur en chef du MIT Technology Review

Extraits du texte de Lichfield: Il faudra se soumettre à une grille de données biométriques.  Se porter volontaires (ou être forcés) pour participer à un suivi 24h/24 et 7j/7 grâce aux téléphones portables et à une surveillance de masse.

Pour pouvoir fonctionner en société, un individu devra avoir le marqueur numérique adéquat qui indique aux autorités qu’il est « propre » et exempt d’infection.  Ce système est actuellement utilisé en Chine :

Ce système permet de réaliser un certain nombre de choses.  Tout comme le système de crédit social que la Chine utilise depuis quelques années, le public est obligé constamment de laisser les yeux du gouvernement avoir accès à ce qui lui était caché jusqu’à présent, votre intimité.  Tout ce que font les Chinois est surveillé par des algorithmes et des moyens de surveillance.  Toute déviation pourrait déclencher une surveillance et une perte des libertés simples de se déplacer ou de participer à une interaction humaine normale.

En fin de compte, cependant, je prédis que nous allons rétablir la capacité de socialiser en toute sécurité en développant des moyens plus sophistiqués pour identifier qui est à risque de maladie et qui ne l’est pas, et en discriminant – légalement – ceux qui le sont.

… on peut imaginer un monde dans lequel, pour prendre un vol, il faudra peut-être être abonné à un service qui suit vos déplacements via votre téléphone.  La compagnie aérienne ne pourrait pas voir où vous êtes allé, mais elle recevrait une alerte si vous étiez à proximité de personnes infectées connues ou de points chauds de la maladie.

Les mêmes exigences s’appliquent à l’entrée des grandes salles de spectacles, des bâtiments gouvernementaux ou des centres de transport public.  Il y aurait des scanneurs de température partout, et votre lieu de travail pourrait exiger que vous portiez un moniteur qui surveille votre température ou d’autres signes vitaux.

Si les boîtes de nuit demandent une preuve d’âge, elles pourraient à l’avenir exiger une preuve d’immunité – une carte d’identité ou une sorte de vérification numérique via votre téléphone, montrant que vous avez déjà récupéré ou été vacciné contre les dernières souches de virus.

La population deviendra de plus en plus dépendante du gouvernement pour tout, car sa survie même dépend de sa capacité à fonctionner dans la nouvelle économie, et sans une marque spéciale accordée par le gouvernement disant que vous n’êtes pas un risque d’infection, vous pourriez être écarté de tout commerce et de toute participation.

Vous refusez de vous faire vacciner pour des raisons de santé ?  Vous êtes exclu de l’économie et perdez le « Revenu annuel universel de base »

Vous scolarisez vos enfants à la maison ?  Ils n’ont pas été suivis et constituent donc un risque d’infection, et toute votre famille est mise à la porte de l’économie. 

Vous avez des opinions politiques contraires au globalisme ?  Peut-être êtes-vous répertorié comme un danger pour le système et étiqueté à tort comme infecté en guise de punition ; et vous êtes alors mis à la porte de l’économie.

L’"establishment" peut utiliser la menace d’une expulsion économique pour conditionner de nombreuses personnes à la complaisance ou à l’esclavage.

Le rédacteur en chef du MIT poursuit son argumentation de manière assez arrogante :

Nous nous adapterons à de telles mesures et les accepterons, tout comme nous nous sommes adaptés aux contrôles de sécurité de plus en plus stricts dans les aéroports à la suite d’attaques terroristes.  La surveillance intrusive sera considérée comme un petit prix à payer pour la liberté fondamentale d’être avec d’autres personnes.

Au-delà de l’effort visant à transformer la « distanciation sociale » en une nouvelle norme culturelle appliquée par la loi, un autre programme est tranquillement mis en place : la société sans argent.

De plus en plus d’entreprises commencent à refuser les paiements en espèces, sous prétexte que l’argent liquide sur papier propage le virus. Curieusement, elles acceptent encore les cartes de débit avec des digicodes qui sont beaucoup plus susceptibles que l’argent liquide de propager la maladie.

Cela peut obliger le public à garder son argent dans les banques malgré la menace d’un gel du crédit ou de la fermeture des banques.  Que se passe-t-il si vous retirez de l’argent liquide de vos comptes, mais que vous ne pouvez le dépenser nulle part ?  Ils finiront par interdire les transactions par carte de débit et de crédit dans les magasins également, et les remplaceront par un modèle de paiement non interactif.  

Au début, cela se fera probablement par le biais de votre téléphone portable, à l’aide d’une application avec un scanneur.  À la fin, ils utiliseront vos données biométriques pour toutes les transactions monétaires.

 

Cela oblige une fois de plus le public à avoir un téléphone portable sur lui partout pour sa survie.  Le réseau de traçage du virus ainsi que le nouveau système de transaction de paiement rendent ce dispositif indispensable.  

Nos déplacements sont déjà tracés et stockés, la compagnie de téléphone que vous avez choisi est obligée par la loi de garder toutes vos métadonnées durant un an.  Quant à votre ordinateur, cela inclut les communications télévisuelles, etc..   Il faut ajouter les fameux portiques sur les autoroutes et ceux des douanes, les aéroports, les gares, les caméras de centre-ville, celles des commerces et maisons à appartements.    Le monde techno-orwellien est déjà là.

Si vous voulez participer à la société, vous n’aurez pas d’autre choix que d’être suivi et repéré à tout moment. 

Est-ce un prix raisonnable à payer pour obtenir un Salaire Annuel Universel de Base ?  

Le pire dans tout cela dépend de la tendance politique des oligarques qui prendront le contrôle des institutions mondiales, au pire, ils pourraient nous faire assez peur avec leurs virus et c'est bien parti, pour que l'on accepte de se départir de notre liberté volontairement sans que jamais ils ne sentent l'obligation de nous offrir le Salaire Annuel Universel de Base !
 

Notes & Références encyclopédiques:

si jamais ledit remède est proposé par la caste des oligarques imbriqués...
 

Yanis Varoufakis

Les personnes imbriquées et les exclues du pouvoir politique et économique
Quand une crise de grande ampleur frappe, il est tentant d'en attribuer la responsabilité à une conspiration de puissants.

 Immédiatement nous viennent à l'esprit des images de salles de réunion enfumées remplies d'hommes (éventuellement de femmes) rusés, complotant pour en tirer profit aux dépens du bien commun et des faibles.  Mais ces images sont des illusions. 

Pendant et après mon mandat de ministre de Finances de la Grèce, les gens me demandaient: ! « Qu'est-ce que le Fond monétaire International (FMI) attendait de la Grèce ? », «Les personnes qui étaient contre l'allégement de la dette avaient-elles une sorte d'agenda secret ? »« Étaient-elles à la solde de grands groupes ayant intérêt à pilonner les infrastructures de la Grèce - ses aéroports, ses stations balnéaires, ses compagnies de téléphone et ainsi de suite ? »  Ah, si seulement les choses étaient aussi simples.....

 

Retour au texte

comme ce fut le cas lors de la crise économique des subprimes en 2008...
 

 

Retour au texte

C'est du moins la prophétie de Gideon Lichfield rédacteur en chef de la revue MIT...
 

On ne reviendra pas à la normale.  La distanciation sociale est là pour durer bien plus que quelques semaines.

Cela bouleversera notre mode de vie, à certains égards pour toujours. Texte en anglais: We’re not going back to normal MIT Technology Review, 17 mars 2020

 

Retour au texte

ils utiliseront vos données biométriques pour toutes les transactions monétaires...
 

L'authentification par empreinte digitale passe des téléphones aux cartes de paiement
Fingerprint authentication moves from phones to payment cards

Une expérience pilote de Visa aux États-Unis et Europe autorise les empreintes digitales sur les cartes pour authentifier les transactions. Texte en anglais consulté sur le site de Visa le 25 avril 2020 à 22 h 40.

 

Retour au texte

Nos déplacements sont déjà tracés et stockés...
 

 

Vendre ou échanger votre liberté contre un fantasme.  La technologie peut être éblouissante mais aussi débilitante pour le progrès humain réel.

Lorsque je dis « progrès » je ne veux pas dire progrès dans le monde des machines mais progrès dans le monde des humains, et l’un ne mène pas nécessairement à l’autre d'expliquer Brandon Smith.

 

Retour au texte

Source:  texte par Sasha Volkoff. Né en Argentine, résidant à Barcelone. Activiste du Mouvement Humaniste depuis 1984. A fait partie de l'équipe refondatrice du Centre Mondial d'Études Humanistes. Actuellement membre du Centre d'Études Humanistes Noesis.

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 24 avril 2020

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Abolition de l'aide sociale: remplacée par un Revenu annuel de base pour chaque individu.

 Résultat final: 23 % des Suisses sont pour le Revenu Minimum Garanti, et ce malgré le résultat de rejet du référendum du 5 juin 2016

Fiche: Économie & Finance 

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Fiche Économie & Finance - Solutions - Haut de page