Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Économie et Finance - Regard sur l'Économie & Finance

Le cas de la Grèce
à propos de la crise financière de 2007 à aujourd'hui

11

Yánis Varoufákis

Économiste et homme politique

 

Tous les textes à propos ou par Yánis Varoufákis sur cette partie du site

  • Les personnes imbriquées et les exclues du pouvoir politique et économique

  • Ridicules accusations de haute trahison envers Varoufákis

  • Mise en contexte de la démission deYánis Varoufákis , ex-ministre des finances de la Grèce

  • Comment je suis devenu un économiste marxiste erratique par Yánis Varoufákis

  • Avec ou sans compromis, avec ou sans contradictions. Porte d'entrée dans le monde intellectuel de Yánis Varoufákis: l'homme intègre

07

Panagiotis GRIGORIOU
Historien et ethnologue

Tous les textes de Panagiotis Grigoriou sur cette partie du site

  • Aléxis Tsípras, le premier ministre de la Grèce, pratique l'escroquerie politique

  • Les nouvelles de Grèce: KAOS

  • Grèce: le peuple ne décolère pas. Maintenant c'est la misère qui s'installe

 
 

État de la vie des grecs en 2015 - Animation par la famille patate

10

Michel ONFRAY
Philosophe et écrivain

 

La gauche radicale grecque est-elle d'une grande médiocrité intellectuelle?

Le philosophe Michel Onfray n'en revient pas.  Il est déçu du premier ministre grec, Aléxis Tsipras, et il s'interroge.  Ses questions sont d'une telle pertinence qu'on les croirait adressées à nos politiciens québécois, surtout ceux et celles qui prônent l'indépendance du Québec.  Sans présumer d'un plan B ou C, leur stratégie face à un refus du gouvernement fédéral de négocier après un référendum favorable à l'indépendance ne s'affiche pas publiquement (et je ne suis pas assez naïf pour croire qu'ils le feraient).  C'est pourquoi je profite de cette chronique pour vous inviter à faire un parallèle entre les politiciens grecs et québécois, tous deux en «petite séduction» pour un grand projet de société. J'aurais dit "état d'esprit ténu, État déchu", mais le philosophe se demande: à propos des politiciens de la Grèce: comment dit-on "minus habens" en grec ?    - JosPublic

08

 

Tuer le projet européen

Supposons que vous considérez qu'Aléxis Tsipras est un "twitt" incompétent. Supposons que vous souhaitez de tout coeur voir Syriza perdre le pouvoir et être exclu du gouvernement. Supposons que vous accueillez la possibilité de pousser ces ennuyeux grecs hors de l'Euro? Malgré tout, rien ne justifie une liste aussi folle de revendications telles qu'exigées par l'Eurogroupe envers la Grèce.

06

Aléxis Tsipras
Premier ministre de la Grèce

 

Dette de la Grèce: Aléxis Tsipras ne capitule pas, il poursuit sa stratégie

Dans le cadre des négociation de la dette de la Grèce envers les créanciers européens et du Fonds monétaire internationale, le gouvernement grec a fait connaître ses propositions le 9 juillet 2015. Dès le lendemain matin, comme chaque fois depuis des semaines, la propagande médiatique se déchaîne : Tsipras aurait capitulé, cédé, renoncé etc.…Tout est fait pour humilier la Grèce. Pourtant, face à un véritable blocus financier visant à mettre le pays à genoux et sans autre rapport de force que son peuple, la Grèce résiste pied à pied. Les propositions comportent certes des concessions. Beaucoup sont d’ailleurs graduées dans le temps et conditionnelles à la situation économique. Mais l’essentiel est ailleurs : elles sont assorties d’une réforme fiscale qui taxe les hauts revenus et surtout d’une aide financière importante et d’un rééchelonnement de la dette.

05
 

5 juillet 2015: Jour du référendum Grec sur la dette de l'État et discours du Premier ministre

Près de 10 millions de Grecs inscrits sur les listes électorales étaient invités à voter dimanche dans 19 159 bureaux de vote à travers tout le pays. Et c'est le "non" qui l'a emporté, confirmant ainsi la position du gouvernement face à ses créanciers. Ce dernier se dit désormais prêt à de nouvelles négociations même si Berlin s'annonce déjà sans pitié, à l'image de son ministre de l'Economie qui a déclaré qu'Alexis Tsipras "a coupé les derniers ponts" avec l'Europe. Mais la négociation reprend le 6 juillet 2015 comme le souhaitait le gouvernement Grec.

04

 

La leçon du peuple grec à tous les peuples terrifiés devant l'oligarchie financière mondiale

Grèce: 61,21% des gens ont refusé l'offre des créanciers mondiaux qui leur était présenté lors d'un référendum dimanche le 5 juillet 2015. Redonner du sens au mot "politique". Pas la petite politique, celle de cour de récré à laquelle s'adonnent si souvent les (ir)responsables politicailleux, mais la politique au sens noble du terme, faite de convictions, d’engagement. Et de rapports de force. Voilà la réussite du Parti politique Syriza dirigé par Aléxis Tsipras, de son équipe ministérielle et d'une majorité de citoyens et citoyennes grecs qui acceptent le jeu de la démocratie et refusent l'entonnoir vers la dictature économique qui leur était offerte.

03

Aléxis Tsipras
Premier ministre de la Grèce

 

Les maux à mots d'Aléxis Tsipras, Premier ministre de la Grèce

Un texte sans interprétation journalistique et un discours sans langue de bois, voilà qui rafraichit l'intellect. Dans le cadre de la crise économique en Grèce, il est temps de lire les mots de ceux qui combattent les maux des banquiers qui ont pris en otage le Conseil européen. Leur objectif semble être de détruire toute solidarité entre les personnes pour imposer leur plan d'action. Ce dernier contient tous les éléments pour transformer le citoyen en esclave du patronat, en consommateur et en prédateur envers ses semblables. L'équipe ministérielle d'Aléxis Tsipras à la tête d'une coalition de partis politiques grecs (Syriza-Anel) représentant les citoyens et citoyennes autant de Grèce que de partout en Europe qui veulent voir s'implanter une démocratie efficace et qui tient compte du bien commun. Ces politiciens et politiciennes tentent de remettre l'économie à sa place, parmi les autres outils du bien vivre ensemble.

09

C'est peut-être un scandale d'ampleur européenne qui couve actuellement dans le bureau du procureur d'Athènes : le gouvernement de Georges Papandréou aurait invité l'Elstat, l'institut statistique grec, à surestimer le déficit 2009 pour mieux faire passer les réformes auprès du peuple grec

02

 

Dans l'histoire des Agences de notation financière il faut se rappeler l'épisode historique qui a vu l'agence Moody's dégrader la note de la Grèce, générant des troubles sociaux et politiques dans le pays avant l'arrivée au pouvoir du général Metaxas, fasciné par les régimes fascistes. Moody's exprimera ses regrets, annoncera la fin de la notation des dettes publiques des pays avant de ressortir son funeste carnet de notes en 1975

02

Grèce : la faillite planifiée des États souverains

A travers des montages financiers plus ou moins savants, les mêmes milieux financiers qui se trouvent à l'origine d'une crise que les « petits citoyens » payent déjà, empocheront des intérêts substantiels des prêts consentis à la Grèce

01

Jean-Jacques CHAVIGNÉ
de Démocratie et Socialisme

Si la Grèce était une banque, ils l’auraient déjà sauvée depuis longtemps

Mars 2010 - Lors du débat sur le projet de Constitution européenne, les partisans de cette Constitution insistait sur la paix qui régnait aujourd’hui en Europe. Nous répondions alors que construire une Europe de la « concurrence libre et non faussée » s’était prendre le risque d’opposer les peuples européens entre eux. Là encore, c’est malheureusement ce qui est en train d’arriver.