Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Économie et Finance

Développement Durable
Viable, Soutenable et Endurable

Documentation

Revue de presse

2009-2008- 2007-2006

2005-2004

Qu'est ce que le développement durable?

Le développement durable est un mode de croissance économique respectueux des ressources naturelles et visant à permettre à l'humanité de "durer".
 

Il s'oppose au mode actuel de croissance des pays riches qui pollue ou détruit les ressources naturelles (air, eau, paysages, forêts, animaux et plantes) et menace l'équilibre de la planète.


Il veut redresser la barre au Nord et surtout éviter que le mode de production et de consommation appliqué depuis l'ère industrielle ne fasse école au Sud. "Si chaque Chinois a une automobile, on court à la catastrophe", résumait récemment un chercheur du CNRS dans une allusion à la pollution de l'air et aux émissions de gaz à effet de serre à l'origine du réchauffement climatique.


Le développement traditionnel est fondé sur une logique purement économique et sur le court terme. Le développement durable met l'accent sur le long terme et vise à la fois l'économique (croissance), le social (prospérité pour tous) et l'environnement.


Le concept de développement durable a été forgé en 1980 par un organisme de recherche privé, l'Alliance mondiale pour la nature.

Il a été repris en 1987 dans un rapport établi pour l'ONU par l'ancien Premier ministre norvégien Gro Harlem Brundtland selon laquelle est durable un développement "qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs".


Le terme a été définitivement consacré au 1er sommet de la Terre de Rio, dont Johannesburg (26 août-4 septembre) marquera le 10ème anniversaire.


178 pays s'étaient alors mis d'accord sur un "plan d'action pour le 21ème siècle" ou "Action 21" (connu sous son nom anglais d'"Agenda 21") pour mettre en oeuvre le développement durable.


Si les 27 principes de l'Agenda 21 (prévention, précaution, pollueur-payeur, prise en compte des coûts environnementaux dans le prix des biens, etc) sont largement reconnus, ses 2.500 recommandations sont pratiquement restées lettre morte.


Selon le programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), les forêts tropicales diminuent, une partie des sols représentant 15% de la surface émergée est dégradée et la moitié des fleuves sont plus ou moins pollués. Près d'un quart des mammifères (1.130 espèces) et 12% des espèces d'oiseaux sont menacés d'extinction.


La qualité de l'air des villes risque de poser de graves problèmes de santé avec la multiplication des mégalopoles à l'horizon 2025.


D'après l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la consommation d'énergie va augmenter de 57% d'ici 2020, aggravant pollution de l'air et réchauffement climatique.

 Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Économie et Finance - Haut de page