Retour à  : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Société - Fiche Consommation - Analyses

Aliments manufacturés pour restaurants et grande chaînes d'alimentation
Sans que vous le sachiez, vos hambourgeois ou hamburgers et votre boeuf ou steak haché contiennent des carcasses et abats en glu rose

Hamburgers in vitro, fromages de synthèse, glu de porc, vache ou poisson transgénique… Le tout agrémenté d’une bonne pincée de chimie. L’industrie agroalimentaire multiplie les expérimentations, et commence à inonder le marché de ces nouveaux produits, davantage fabriqués en usines ou en labos que dans les champs.

Objectif : nourrir la planète au moindre coût. Sans trop s’attarder sur les conséquences sanitaires et écologiques. Et sans pitié pour les cobayes que nous sommes. Voici votre menu agro-industriel de demain. Miam !

Texte par Agnès Rousseaux

 
 

En entrée : une saucisse de glu de porc malaxée

 
 

Cela ressemble à de la guimauve rose liquide. Cette mixture de viande est obtenue en passant les carcasses de poulet ou de porc dans une centrifugeuse à haute température, ce qui permet de récupérer le moindre morceau de barbaque. Les tendons, graisses, tissus conjonctifs sont transformés en pâte.

Le « lean finely textured beef » (bœuf maigre à texture fine) est arrivé dans notre assiette voilà déjà une quinzaine d'années grâce au libre marché « sans restrictions ou réglementation spéciale ».
( 01 )

Petit détail : ce hachis liquide provient des parties les plus prédisposées à la bactérie E.coli et aux salmonelles. ( 02 ) Ce qui rend nécessaire, pour tuer tous les éléments pathogènes, un traitement à l’ammoniaque, substance considérée comme non dangereuse par les autorités sanitaires, et utilisée par ailleurs pour la fabrication d’engrais, le détartrage des métaux, ou la fabrication d’explosifs…

Aux États-Unis, le produit est ajouté depuis des années à la viande hachée ou aux hamburgers. Vous en reprendrez bien un peu ? Ce pink slime – ou « glu rose », tel qu’il a été rebaptisé par ses détracteurs – a déclenché récemment une tempête aux États-Unis. Des parents d’élèves se sont mobilisés lorsque le ministère de l’Agriculture a annoncé qu’il prévoyait d’acheter plus de 3 000 tonnes de cette mixture pour les cantines scolaires.

Devant la fronde populaire, McDonalds, Burger King et Taco Bell ont annoncé en janvier 2012 qu’ils cessaient d’en ajouter à leurs steaks hachés.

Beef Products Inc
., le plus grand producteur de pink slime, a dû fermer (momentanément) ses usines. Durant cette période de quelques semaines l'entreprise s'est concoctée une campagne de relations publiques et de publicité pour démontrer l'innocuité de son produit dégoûtant.

De son côté le géant de l’agroalimentaire Cargill, ( 03 ) qui utilise un produit similaire dans ses hamburgers, traité à l’acide citrique au lieu de l’ammoniaque, a annoncé en mars 2012 qu’il réduisait sa production.

 
 

En plat : la « viande séparée mécaniquement » ou la VSM

 
 

Pourquoi l’agro-industrie se donne-t-elle tant de mal ?

Pour rentabiliser la moindre calorie bien sûr.

« Nos installations traitent 4 500 à 6 000 têtes de bétail chaque jour, et il y a beaucoup de déchets dans le processus de fabrication »
, a expliqué un porte-parole de Cargill.
( 04 )

Du coup, ces restes sont broyés, traités, compactés, et utilisés comme additif ( 05 ) dans la viande sortie des chaînes de fabrication.  Ajouter du pink slime permet à Cargill « d’économiser » l’équivalent de 1,5 million d’animaux chaque année.

Impossible de savoir quelle quantité de cette mixture est ajoutée à la viande. Secret industriel. Aucune mention sur l’étiquetage, puisque le pink slime est considéré comme « 100 % bœuf ». Le ministère de l’Agriculture impose une limite de 15 % du fait du traitement à l’ammoniaque.

L’usage de l’hydroxyde d’ammonium ( 11 ) est régi par le ministère américain de l’agriculture. On le retrouverait dans plusieurs recettes à base de bœuf haché des établissements de restauration rapide. Son utilisation a pour but de tuer les pathogènes de type E. coli et salmonelles. L’un des problèmes décriés est qu’il n’y a aucune obligation d’en indiquer la présence.

Difficile à contrôler

70 % des produits de bœuf haché contiendraient du pink slime, affirme Beef Products Inc.

En France aussi, on pratique le « VSM », pour « viande séparée mécaniquement ». Même objectif : récupérer toute la substance « comestible » possible. La viande séparée mécaniquement est produite en forçant les os à travers un tamis, sous haute pression. Ce qui provoque la destruction de la structure fibreuse des muscles. Le produit obtenu n’est donc plus vraiment de la viande.

La Commission européenne a statué en 2001 qu’un étiquetage différencié était nécessaire, car la viande mécaniquement séparée « ne correspond pas à la perception de la viande par le consommateur et ne permet pas de l’informer de la nature réelle du produit »... Les petits morceaux d’os contenus dans la VSM ont aussi une taille réglementée. ( 06 )

Où trouver cette appétissante substance ?

Notamment dans les saucisses. 700 000 tonnes de VSM sont produites par an en Europe. ( 07 ) Un marché de 400 à 900 millions d’euros (1,18 milliards $ en argent canadien).

En France, le volailler Doux, avec sa marque Père Dodu, a été accusé par le service de la "répression des fraudes" de tromperie sur l’étiquetage : entre 2009 et 2011, il a écoulé 1 282 colis de saucisses de « poulet séparé mécaniquement » en les présentant comme « viande »... ( 08 ).

Destination : des cantines scolaires et des maisons de retraite 

Côté traçabilité, ce n’est pas gagné.

«

 Le pink slime
est considéré comme « 100 % bœuf »

»

Estomacs sensibles s'abstenir. Jusqu'à ces derniers mois, les restaurants McDonald's américains ajoutaient de l'ammoniaque à une part de la viande utilisée dans leurs hamburgers.

Le mélange qui en résultait ressemblait à une sorte de «glu rose» pour le moins peu ragoûtante.

Selon ce site, le 16 février 2012, aux États-Unis « McDonald's : garanti 100 %… sans ammoniaque! », mais qu'en est-il des autres chaînes et de tous ces produits congelés et mis en boîtes par l'industrie de la restauration rapide ou du "fast food".

Jamie Oliver ( 10 )

Qui sait ? Pas d'enquête sérieuse sur le sujet.

La nouvelle de l'abandon de cette pratique, parue dans les médias américains ( 09 ) a d'abord été publiée dans le tabloïd britannique Daily Mail.

Et pour cause : le très populaire chef anglais Jamie Oliver menait une campagne de dénonciation contre la «recette» américaine.

Que les amateurs canadiens de Big Mac se rassurent : McDonald's Canada assure utiliser du boeuf pur à 100 %.

Chez Santé Canada, la porte-parole Leslie Meerburg a indiqué que l'usage de l'ammoniaque dans les produits de boeuf n'est pas permis au pays. L'hydroxyde d'ammonium fait toutefois partie des additifs alimentaires autorisés par l'organisme. Sur son site Internet, le produit figure sur la liste des agents correcteurs de l'eau potable, notamment pour rajuster le pH.

Commentaire de JosPublic
J'adore les subtilités de Santé Canada... Non! non! pas d'ammoniaque ici dans notre plus meilleur pays du monde... Ici bonnes gens on autorise son synonyme: l'hydroxyde d'ammonium!

Si votre boucher ne fait pas lui-même sa viande hachée à partir des carcasses de boeufs qu'on lui livre pour faire ses coupes et qu'il achète son boeuf haché de grands distributeurs comme Cargill ou Beef product, il y a 70% des chances que ce boeuf contienne de la glu rose et 100% des chances qu'il contienne de l'amoniaque ou son synonyme l'hydroxyde d'ammonium.
En attendant je cours chez mon boucher pour poser des questions et chez mon fermier bio pour faire mes provisions

Bon appétit

Sources
Journaux:
Le Soleil pour Gesca Ltée,
Sites internet: AgoraVox pour la Fondation AgoraVox, Basta! de l’association Alter-médias et Food foundation de Jamie Oliver

Choix de photos, mise en page et références par :
JosPublic
Publication : 15 juillet 2012

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres : 

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Des aliments artificielles : une utopie alimentaire ?

  Dix compagnies contrôlent votre consommation domestique: l'illusion du choix

Analyses & Opinions

Retour à  : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Fiche Consommation - Analyses - Haut de page

    Notes & Références encyclopédiques:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notes & Références encyclopédiques:

01
 

Le «lean finely textured beef » (bœuf maigre à texture fine) est utilisé depuis quinze ans « sans restrictions » aux États-Unis

 

Retour au texte

02

Que sont la bactérie E.coli et les salmonelles ?

Retour au texte

03
 

Qui sont les restaurateurs McDonalds et Burger King et les manufacturiers d'aliments Beef Products Inc. et Cargill

 

Retour au texte

04

Explications du porte-parole de Cargill

Retour au texte

05

Additif dans la viande

Retour au texte

06

Taille réglementée en France

Retour au texte

07
 

Statistiques de Production de VSM (viande séparée mécaniquement) par an en Europe

 

Retour au texte

08
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La marque Père Dodu, a été accusée par le service de la répression des fraudes de tromperie sur l’étiquetage. L'entreprise a reconnu sa responsabilité, en plaidant coupable, et expliquant son faux étiquetage par les distorsions de concurrence entre pays européens qui n’appliquent pas de la même façon la réglementation sur la VSM. 

Les dodu du conseil d'administration ont été épargné et c'est la compagnie qui a été condamnée par le tribunal de Quimper à une amende ridicule de 18 000 euros ( 22 360 $ en argent canadien) d’amende en avril 2012. Source : Le Télégramme

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

09
 

La nouvelle de l’abandon de cette pratique aux États-Unis-d'Amérique est parue dans les médias américains

 

Retour au texte

10
 
 
 
 
 

Qui est le chef anglais Jamie Oliver ?
Le très populaire chef anglais menait depuis avril 2011 une campagne de dénonciation contre
la recette américaine dénommée « pink slime ». On peut le voir ici en vidéo faire une démonstration édifiante et théâtrale de fabrication du mélange, incorporant de l’hydroxyde d’ammonium ou ammoniaque, à une pièce de viande comportant une bonne dose de gras.

 
 
 
 
 

Retour au texte

11

Qu'est-ce que l'ammoniaque et l'hydroxyde d'ammonium ?

Retour au texte

Retour à  : Plan du site - MétéoPolitique - Société - Fiche Consommation - Analyses - Haut de page