Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Société - Fiche Communication

Éditoriaux par JosPublic

03

 

Pourquoi les gens ne lisent pas les textes jusqu'à la fin

Pour les sites internet commerciaux ce n'est pas grave pourvu que vous voyiez la publicité. C'est le nombre de clics qu'ils vendent et non le contenu du texte. Qu'il soit lu ou non, cela leur importe peu. Par contre ceux que cela déçoit ce sont les rédacteurs, rédactrices et metteurs en pages qui passent des heures folles à présenter leur recherche ou dossier. Vous aurez remarqué  que MétéoPolitique ne présente pas de publicité donc force est de constater que des contenus de textes lus en entier sont la récompense du webmestre. Mais pourquoi si peu sont-ils lus?

02
 

Le journal Le Figaro de France sombre dans le mensonge pur et simple

Avant de pondre un titre semblable vous imaginez que JosPublic a fait ses recherches. En octobre 2015, le Figaro coiffe un texte d'un titre qui affirme qu'il n'y aura pas de surveillance des élections au Venezuela en décembre 2015.  À mon grand dam j'ai découvert que ce journal d'une grande renommée en Europe est en guerre ouverte contre tout ce qui penche un peu vers la gauche politique depuis le début des années 2000, alors imaginez son aversion pour le gouvernement vénézuélien.  Vous direz que c'est le droit éditorial d'un propriétaire d'exprimer son opinion et j'en suis.  Mais lorsque le propriétaire commande des textes et les présente comme si c'était de la nouvelle, il y de quoi s'offusquer.  Lorsqu'en plus le texte ment à pleines dents, cela dépasse l'opinion éditoriale, sombre dans la démonisation, invite à l'indignation et voici donc les faits:

01

Pierre-Karl Péladeau et Brian Mulroney

Péladeau Harper Mulroney. Laver le cerveau des canadiens

14 octobre 2010 - Le virage éditorial du Journal de Montréal, du Journal de Québec et la création de Sun/TV News s'inscrivent dans un plan d'action politique consolidant des intérêts commerciaux et une vision minimaliste du rôle de l’État et la destruction des conditions de travail des uns pour s'acheter une Porche de plus