MétéoPolitique

Moteur de recherche en page d'accueil

Retour à : Plan du site -   Entrée de MétéoPolitique- Société - Communication - Regard sur l'information

Comment la thèse du roman 1984 d'Orwell
devient le manuel opérationnel des "médias libres" occidentaux

Lorsque des partisans des dirigeants catalans emprisonnés pour avoir organisé un vote démocratique avancent sur l’aéroport de Barcelone, les médias dénoncent à grand-bruit ces ‘séparatistes’ qui causent du chaos.  Lorsque la même tactique est utilisée à Hong Kong, c’est une manifestation ‘pro-démocratie’.

 

 

Par George GALLOWAY

 
 

Dans son livre 1984, George Orwell avait rebaptisé le ministère de la Guerre ‘ministère de la Paix’.  La Vérité, c’était le Mensonge, la Haine, c’était l’Amour. 

Mais l’auteur Lewis Carroll avait pris les devants.  Dans ‘De l’autre côté du miroir’, publié pour la première fois en 1871, Humpty Dumpty déclare d’un ton dédaigneux à Alice;

«

- Quand j’utilise un mot, cela signifie exactement ce que je choisis de dire – ni plus ni moins;

– La question est, répond Alice, de savoir si vous POUVEZ obliger les mots à dire des choses différentes;

– La question, dit Humpty Dumpty, est de savoir qui est le chef, un point c’est tout. 

»
 

Humpty Dumpty a de toute évidence été recollé, dans nos salles de rédaction et dans la bouche de nos politiciens.

Comme c’est souvent le cas, cela trouve son apogée en Syrie.  Le ‘terroriste’ des uns devient, bien sûr, le ‘Combattant de la liberté’ des autres – mais maintenant, cela devient ridicule.  La soi-disant ‘Armée’ soi-disant ‘syrienne’ soi-disant ‘libre’ – l’ASL – est aujourd’hui dénoncée dans le monde entier pour la sauvagerie de son comportement au cours des incursions turques dans le nord-est de la Syrie.

Le problème, c’est que les Humpty Dumpty qui écument aujourd’hui contre eux derrière leurs stylos-plumes sont les mêmes qui nous avaient assuré pendant des années qu’il s’agissait de ‘rebelles modérés’, de soldats ‘laïques’ luttant pour la ‘démocratie’ contre ‘la dictature’ en Syrie.  Tant et si bien que nous avons dû leur donner les armes avec lesquelles d’après des témoins, ils tirent aujourd’hui sur des civils kurdes, ce qui nous consterne affreusement…

Ceux d’entre nous qui avions attiré l’attention sur le fait que l’un des commandants de l’ASL avait, il y a quelques années, découpé le cœur d’un prisonnier et l’avait mangé dans une diffusion sur la chaîne télévisuelle YouTube, avions été censurés sur les plateformes des réseaux sociaux, avec l’étiquette « assadistes » ou « poutinistes » ou, dans mon cas, les deux.  Le fait que l’opposition soi-disant ‘démocratique’ n’était qu’un méli-mélo de forces fanatiques islamistes portant des casques blancs et le rouge à lèvres de Mme Clinton était une vérité qui ne pouvait tout simplement pas être dite.

Cette farce tragique se termine, en fait, comme elle a commencé, quand le lancement de la ‘Coalition pour une Syrie démocratique’ (Note du webmestre: à laquelle le gouvernement du Canada participait) par Hillary Humpty Dumpty Clinton avait été annulé, parce qu’il avait été souligné que nombre des pays de ladite coalition comptaient parmi les moins libres et les plus antidémocratiques au monde !

Le nom a changé, mais pas le flot d’armes, d’argent, de soutien politique et de propagande.

La place et l’ennui m’empêchent d’aborder l’ensemble des faux nez de l’histoire syrienne, alors permettez-moi de rendre hommage à la Catalogne.

 

 

Le gouvernement démocratique de l’Espagne au sein de l’Union européenne démocratique vient de condamner à un total de cent ans de prison des responsables politiques démocratiques catalans, pour avoir organisé un vote démocratique en Catalogne.  Pire encore, une ‘foule’ de leurs partisans s’est avancée sur… l’aéroport de Barcelone !  Le commerce, les vacances, sont en train de s’écrouler, ruinés, je vous le dis, par cette forme antidémocratique de manifestation.

Mais, lorsque la même tactique est utilisée à Hong-Kong, les manifestants ne sont PAS une foule d’excités, ce ne sont pas des casseurs, ce sont des ‘manifestants pro-démocratie’.

Lorsque les manifestants de Hong-Kong affrontent la police chinoise avec des molotovs, des couteaux et même des armes à feu, c’est le policier poignardé dans le cou qui est le méchant.  Quand la police française désarme littéralement des manifestants Gilets jaunes – c’est-à-dire qu’elle leur arrache les mains – même Humpty Dumpty se tait, un voile de secret médiatique complet est jeté sur les éborgnements, les mains arrachées et même les morts dus à la police.

Le roman 1984 de George Orwell était censé être une œuvre de fiction dystopique, une mise en garde contre les perversions de la vérité qui seraient nécessaires au soutien du totalitarisme, si nous ne faisions pas attention.

En 2019, c’est devenu un guide, un programme stratégique, et certains des pires hypocrites au monde – également dénommés médias libres des pays libres – le déploient avec l’approbation des classes politiques qu’ils servent.

Comme l’avait dit Humpty Dumpty, « La question est de savoir qui est le chef, un point c’est tout. »

Notes & Références encyclopédiques:

Lorsque des partisans des dirigeants catalans...
 

 

Retour au texte

Lorsque la même tactique est utilisée à Hong-Kong...
 

 

Retour au texte

Dans son livre 1984, George Orwell avait rebaptisé...
 

La réalité de 2019 basée sur le roman "1984" ?
est le plus célèbre roman (objet d'un film en 1956 et un autre en 1984)
de George Orwell, publié en 1949

 

Retour au texte

nous avons dû leur donner les armes avec lesquelles...
 

Un homme politique kurde et 10 autres personnes tuées par des "milices soutenues par la Turquie" en Syrie, selon SDF.  En anglais sur CNN, le 13 octobre 2019

Les forces démocratiques syriennes soutenues par les États-Unis ont annoncé qu'un responsable politique, son chauffeur, des membres des forces de sécurité kurdes et plusieurs civils avaient été tués samedi par des activistes soutenus par la Turquie en Syrie, après la diffusion de vidéos en ligne.
L’Armée syrienne libre ou FSA (également appelée l’Armée nationale syrienne) soutenue par la Turquie a nié ces accusations.

 

Retour au texte

la "Coalition pour une Syrie démocratique"...
 

Le gouvernement canadien complice de terrorisme envers la Syrie

Implication du Canada dans la Coalition internationale en Irak et en Syrie.

Le Canada prend part aux opérations aériennes en Irak, il engage six chasseurs de combat CF-18 Hornet, deux avions de patrouille maritime CP-140 Aurora, un avion ravitailleur CC-150 Polaris et 600 personnels naviguant et non naviguant. Les forces canadiennes sont basées au Koweït.

Le 2 novembre, le Canada effectue ses premières frappes près de Falloujah.

Le 19 janvier 2015, l'état-major canadien annonce que les forces spéciales canadiennes ont eu un accrochage avec les troupes de l'EI en Irak les jours précédents. C'est le premier affrontement au sol opposant des soldats de la coalition à des djihadistes de l'État islamique en Irak.

Le 6 mars, un soldat canadien des forces spéciales est tué par un tir fratricide des forces kurdes.

Le 24 mars, le Canada décide de prolonger la mission canadienne d'un an et d'étendre celle-ci à la Syrie, ce qui en fait le premier pays à intervenir en Syrie après les États-Unis. Les opérations en Syrie commencent le 31 mars. Le 8 avril, l'Aviation royale canadienne mène sa première frappe en Syrie.

Le Canada annonce cesser ses frappes aériennes en Syrie et en Irak le 22 février 2016, il maintient cependant ses deux patrouilleurs Aurora, son ravitailleur Polaris et augmente ses forces spéciales de 70 à 210 hommes. Le 18 février, des avions chasseurs F18 de l'aviation canadienne bombardent une position de combat de l'EI proche de Falloujah. Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, annonce qu'il s'agissait des derniers bombardements canadiens effectués en Irak et en Syrie. Cependant, il prévoit une grande augmentation des forces canadiennes directement déployées en Irak : triplement du contingent de forces spéciales canadiennes qui conseillent les combattants kurdes « jusqu'à 210 soldats », déploiement de 4 hélicoptères de combat Griffon, maintien de 2 avions de reconnaissance Aurora et de 1 avion de ravitaillement en vol Polaris ainsi que de 830 militaires déployés en soutien à ces opérations aériennes non offensives.

 

Retour au texte

Mais, lorsque la même tactique est utilisée à Hong-Kong...
 

Révolution de couleur. Les < chemises > noires de Hong Kong en 2019
Thomas Hon Wing Polin raconte son séjour d'infiltré chez les < chemises noires>

À la base des émeutes de Hong Kong, on trouve le même ressort qu’en Ukraine post-Maïdan : une haine ethnique fabriquée de toutes pièces, avec un violent rejet envers les Russes dans un cas, de la sinophobie dans l’autre, et dans un cas comme dans l’autre, savamment attisée par des intérêts étrangers.  Récit d’un Hongkongais infiltré chez les émeutiers.

 

Retour au texte

 

Source: George Galloway a été membre du Parlement britannique pendant presque trente ans. Il présente des émissions de radio et de télévision C’est un célèbre réalisateur, écrivain et tribun.

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 20 octobre 2019

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Les journalistes ne devraient pas être jugés pour avoir publié des informations véridiques
Par Kristinn HRAFNSSON

 La grande débâcle des merdias  Chronique d’Antoine Cosentino

Fiche: Communications

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique- Société - Communication- Regard sur l'information - Haut de page