Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Société - Héros et héroïnes - Alerter et divulguer

Dénonciation d'une manœuvre électorale frauduleuse du maire Stéphane Maher

Les alerteurs héroïques de la ville de Saint-Jérôme
Mario Fauteux et André Marion

 

Le maire de Saint-Jérôme a manoeuvré pour écarter de son parti politique les conseillers sortants Mario Fauteux et André Marion, en les expulsant de son équipe électorale à la date limite des candidatures, le 6 octobre 2017.  Au moins l’un d’entre eux, André Marion, semblait se diriger vers une victoire sans opposition alors que Mario Fauteux, comme candidat sortant, avait aussi de fortes chances d’être élu.

Dans deux rencontres auxquelles prenaient part le maire suppléant et ex-député Gilles Robert ainsi que le conseiller Benoit Beaulieu, Stéphane Maher a offert de compenser Fauteux et Marion en leur offrant des emplois rémunérés à même des fonds publics, vraisemblablement payés par la Ville de Saint-Jérôme,, ou indirectement par la MRC Rivière-du-Nord où il détient un vote prépondérant.

Les deux ex-conseillers municipaux ont logé une plainte à Élections Québec.  La rémunération des emplois offerts se situait à plus de 150 000$.   Non seulement les deux héros se sont privé de ce genre de revenu annuel mais ont renforci la pratique démocratique autant au municipal qu'au provincial car un ex-député faisait partie de l'arnaque.  Dans la vidéo ci-dessous les deux héros nous racontent leur aventure...

 
 
«

À quoi bon être le premier à le voir, si on est le dernier à le dire?
 
                                                  -  Jacques Duchesneau

»
 

 

 
 

Ce qui s’est passé le 6 octobre 2017 à la mairie de Saint-Jérôme

 
 

 

Lors d’une entrevue avec TopoLocal le 27 septembre 2017, Mario Fauteux nous avait confié qu’il était préoccupé par l’élection municipale à venir.

Une drôle d’impression, disait-il, qu’il n’arrivait pas à expliquer.  La stratégie de l’équipe Maher de ne pas faire de bruit, en espérant être réélue sans opposition, lui causait un inconfort.  Mais pas au point de briser la consigne du parti, nous avait-il dit, préférant ne pas faire de déclaration publique.

Peut-être que ce malaise a contribué à une décision qu’il a prise le matin du 6 octobre 2019, en se rendant rencontrer Stéphane Maher, soi-disant, pour déposer officiellement sa candidature à la date limite.

Chose certaine, cette décision a été déterminante pour la suite des choses: ce matin-là, Mario Fauteux a glissé dans sa poche son téléphone mobile, activé pour enregistrer la conversation.

 

Faits saillants de la rencontre

Accompagnés des extraits sonores, on a regroupé les éléments importants des propos de Stéphane Maher, tenus en présence des conseillers Gilles Robert et Benoit Beaulieu lors de leur rencontre avec Mario Fauteux.

Ces extraits sont tirés d’un enregistrement qui fait vraisemblablement partie des éléments de l’enquête d’Élections Québec qui a mené à des accusations portées envers le maire.  Il a choisi de plaider l’innocence.

Maher offre des postes « en compensation»

Stéphane Maher explique à Mario Fauteux qu’il l’expulse de son parti, mais lui offre des titres honorifiques et des postes rémunérés à titre de compensation.

Maher prétend que sa décision est due à des événements imminents dans le dossier de Marc Gascon et qu’il craint que ces événements éclaboussent son parti.

Il explique aussi à Fauteux que le prétexte officiel sera celui de présenter un nombre égal d’hommes et de femmes.

Enfin, il confirme aussi sa stratégie d’attendre à la limite des candidatures pour le sortir de son parti.

 
« Je ne te défendrai pas »
«Mais ça, c’est mon choix»

Pourquoi pas Bougie et Delage également?

À deux reprises, Mario Fauteux demande à Maher d’expliquer pourquoi il n’expulse pas aussi Bougie et Delage ((Benoît Delage et Bernard Bougie, deux élus municipaux de l'administration Gascon).  Il revient sur le sujet en fin de rencontre alors que Maher le presse de prendre une décision et de suivre son plan de match.

Maher explique à Fauteux qu’il ne le défendra pas. « Même si t’as rien faite », ajoute-t-il.

«Tu sortirais Bougie et Delage»
«On le fait-tu ou on le fait pas?»

Maher explique comment il pourrait organiser à la fois une nomination honorifique et un poste de consultant

À deux reprises, le maire propose que Fauteux choisisse entre deux organismes, soit le Parc régional de la Rivière-du-Nord ou encore Développement durable de la Rivière-du-Nord (DDRDN) l’organisme qui dirigera le futur écocentre régional. 

Il affirme à Fauteux qu’il s’en sortira comme un «héros», et que la nouvelle candidate Janice Bélair-Rolland prendra son ancien district.

Janice Bélair-Rolland

«Mario, tu choisiras ce que tu veux, m’as te payer ciboire…»
«C’est prestigieux, président…»

Dans ces autres extraits, il explique à Mario Fauteux comment les postes qu’il offre vaudront autant d’argent que son ancien poste de conseiller municipal.

« Christ, je te donne deux jobs prestigieuses, le cash, Mario, ciboire, arrête!»

«En novembre t’es nommé, c’est moé qu’y’es nomme!»

Une «frappe solide» s’en vient, dit Maher…

Maher laisse entendre qu’il aurait appris que l’UPAC allait «frapper solide» après les élections et mentionne Jacques Duchesneau.

Jacques Duchesneau

«Qu’on soit d’accord ou pas, ça va cogner très fort!»

Maher tente de confirmer que l’entente est conclue

Stéphane Maher répète à Mario Fauteux qu’il touchera 40 000$ par année. « Dossier réglé, vendu » dit-il. « Vous êtes témoins » demande Fauteux.  Une voix (que Fauteux affirme être celle de Benoit Beaulieu) répond «oui».

«Combien de jours tu veux travailler?»
«J’t’offre toutes les projets que t’aimes!»
 

 

Source: Un journal en ligne indépendant de très grande qualité: TopoLocal pour Charles et Louis Xavier Michaud

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 20 juillet 2019

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 Julian Assange a été torturé selon le rapporteur de l'ONU
texte par Nils MELZER

 L'alerteur Mark Norman vice-amiral de la marine canadienne a gagné sa cause devant le gouvernement

 Le gouvernement Legault redonnera son poste
au lanceur d’alerte
Louis ROBERT