Retour au: Plan du site - MétéoPolitique - Société - Fiche Vision du Monde - Mes Héros et Héroïnes

Crise au Centre de recherche sur les grains CÉROM
Conséquence de la privatisation des activités du ministère de l'Agriculture

Voici les principaux événements survenus depuis que la population du Québec a appris, par l'action heureuse de divulgateurs, qu'une activité privatisée par le gouvernement du Québec était devenue un nid de conflits d'intérêts où une quinzaine d'employés.es, chercheurs et autres ont démissionné. La privatisation des activités a été très bien analysée par l'institut Jean Garon.

s  

Crise au Centre de recherche sur les grains CÉROM
S'être mal exprimé « dans le feu de l'action »

Le cafouillage nous a appris que sur le fond, le ministre de l'Agriculture André Lamontagne cautionne le geste de faire perdre l'emploi à une personne qui dénonce une situation pour le bien public même lorsque la hiérarchie de la fonction publique se fait complice de ce qu'il dénonce.  

Ne nous laissons pas attendrir par le revirement du ministre qui patauge dans les excuses boiteuses.  Spontanément, il a agi selon sa conscience et il ne cautionne pas les alerteurs.  C'est dans la spontanéité que l'on se dévoile.  Nous savons donc qu'il est capable de s'approprier un rôle qu'il n'a pas et de suivre bêtement les conseils manipulateurs de ses agents de communication.


Commentaire éditorial
de
JosPublic
(mis à jour le 9 février 2019)

François Legault n'a pas été plus fort dans les circonstances.  Lorsqu'il dit "qu'il n'est pas achetable", je crois qu'il se croit.  Il ne se rend peut-être pas compte qu'il est déjà vendu ou inféodé, que toutes ses fibres positives et celles de son ministre sont tendues vers l'entreprise privée.  Son histoire (cliquez ici) démontre bien sa volonté de toujours diminuer la taille de la fonction publique, donc de la gestion du bien commun au profit du secteur privé de l'économie.  Cela fait de lui un "imbriqué" dans le monde des affaires, dont la principale valeur est le profit, la famille pour partager le profit, la police et l'armée pour défendre le profit contre ceux qui voudraient se l'approprier.  À ce sujet, lire l'excellent texte sur Les imbriqués par Yanis Varoufakis, ex-ministre de la Grèce.

Comparé au Dr Couillard et à Jean Charest, ces légers psychopathes qui ont sévi sur le Québec trop longtemps, M. Legault se différencie par sa vision nationaliste du Québec et par le fait qu'il a bien compris qu'un minimum de partage de la richesse est nécessaire pour atteindre l'objectif d'indépendance du Québec qui l'a motivé toute sa vie d'adulte.

La seule qualité que je lui reconnais, ainsi qu'à son ministre de l'Agriculture c'est d'être capables de rétropédaler lorsque leur vélo n'a plus de frein avant. 

C'est un bon point sur la forme. 

Pour le fond, il faut s'attendre à ce que des gens d'affaires élus.es au gouvernement n'aient pas un penchant naturel très développé pour la fonction publique et la protection du bien public (par exemple: Alexandre Moreau, l’un des nouveaux conseillers politiques du ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, a ouvertement critiqué la gestion de l’offre lorsqu’il travaillait pour l’Institut économique de Montréal (IEDM), allant même jusqu’à proposer son abolition).

Voilà une position encore plus anti bien public que ne l'aurait soutenu Jean Charest lui-même. (source La Terre de Chez Nous, 10 janvier 2019)

Quant au fond du problème, il est occulté par les médias et la majorité des députés qui sont d'obédience conservatrice et protecteurs du secteur privé de l'économie. 

Même Québec Solidaire ne dit mot de cette érosion du leadership du MAPAQ qui est au coeur du problème.  Le Parti Libéral du Québec avec les ministres de l'Agriculture Laurent Lessard et Pierre Paradis a privatisé plusieurs activités au sein du ministère, voilà donc la source de tout ce brouhaha.

Après s'être époumoné sur la loi des divulgateurs, il faudra bien parler et corriger cette privatisation qui a eu lieu en douce.  En effet le CÉROM devrait être une responsabilité développée et gérée par le Ministère de l'Agriculture et les participants actuels reconnus comme des partenaires à consulter.  

Maintenant, nous attendons le rapport de la Protectrice du citoyen.

 

À ce sujet voir l'excellent texte de Varoufakis...

 

Yánis Varoufákis

Économiste et homme politique

Les personnes imbriquées et les exclues du pouvoir politique et économique

Quand une crise de grande ampleur frappe, il est tentant d'en attribuer la responsabilité à une conspiration de puissants.

Immédiatement nous viennent à l'esprit des images de salles de réunion enfumées remplies d'hommes (éventuellement de femmes) rusés, complotant pour en tirer profit aux dépens du bien commun et des faibles.  Mais ces images sont des illusions. 

Pendant et après mon mandat de ministre de Finances de la Grèce, les gens me demandaient: ! « Qu'est-ce que le Fonds monétaire International (FMI) attendait de la Grèce ? », «Les personnes qui étaient contre l'allégement de la dette avaient-elles une sorte d'agenda secret ? »« Étaient-elles à la solde de grands groupes ayant intérêt à pilonner les infrastructures de la Grèce - ses aéroports, ses stations balnéaires, ses compagnies de téléphone et ainsi de suite ? »  Ah, si seulement les choses étaient aussi simples.....

 

Retour au texte

 

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 30 mars 2019